L'espérance de vie est plus courte à la campagne que dans les villes

La Normandie n'échappe pas à la surmortalité dans ses zones rurales, constatée par l'étude de l'association des maires ruraux de France. Nous emmenons notamment dans le territoire de Bellême (Orne) et en Pays de Conches (Eure).

Dans le territoire de Bellême (Orne), la densité de médecins généralistes est dans la moyenne nationale. Mais le taux de surmortalité y est supérieur de 33% d'après l'étude publiée par l'association des maires ruraux de France

Partons à Saint-Fulgent-des-Ormes. Ce petit village de 176 âmes se situe entre Perche et Saosnois. Autrement dit, un peu au milieu de nulle part. Il ne compte aucun commerce, le bar a fermé depuis une dizaine d’années.

La commune est également victime de la désertification médicale. Yvette, fringante octogénaire a récemment fait une mauvaise chute, lui occasionnant un hématome à l’œil. Pour elle, il était impossible de consulter un généraliste sans rendez-vous. Et se rendre à l’hôpital est encore plus compliqué. "Parfois, il faut faire 50 kilomètres, vers le Mans ou Alençon. Il n'y a rien de plus ici" explique-t-elle.

La Maire du village souhaite nous emmener au cimetière, devant la tombe d’une habitante récemment décédée. Victime de problèmes cardiaques, elle n’avait pas pu se faire ausculter rapidement.

"Si elle avait pu avoir accès à un médecin ou des spécialistes, elle n'a pas vu de cardiologue par exemple, est-ce ne serait pas encore là ?" se demande-t-elle.

Sur nos frontons de mairie, il y a le mot égalité. J'ai habité en ville, je sais ce que c'est la ville. Ce n'est pas possible pour nos concitoyens. C'est inacceptable ! Il y a de la colère parce que c'est injuste.

Amale El Khaledi, Maire de Saint-Fulgent-des-Ormes (61)

Des disparités de durée vie marquées

L'étude de l'association des maires ruraux de France (AMRF) le prouve : on meurt nettement plus jeune à la campagne.

En 2021, les hommes vivant dans une grande ville, en milieu hyper urbain, ont une espérance de vie d’un peu plus de 80 ans contre 78,8 ans s’ils vivent en milieu hyper rural. Chez les femmes, l’écart est moins creusé. Pour celles qui vivent dans des grandes villes, l’espérance de vie est de 85,7 ans contre 84,9 à la campagne.

Plus on s’éloigne des grandes villes comme Caen, Rouen ou Evreux, plus la surmortalité augmente.

En Seine Maritime, on va vivre moins longtemps du côté d’Aumale à l’est et dans la région de Saint-Valéry-en-Caux. Dans l’Eure, c’est du côté du Neubourg, des Andelys et autour de Conches-en-Ouche que l’espérance de vie est la plus faible.

L'étude de l'AMRF pointe la désertification médicale et ce constat : plus vous êtes éloigné d’un professionnel de santé, plus vous renoncez aux soins. Et moins vous détectez une potentielle maladie.

Dans le Pays d’Ouche (Eure), la surmortalité est de 33% comme dans le territoire de Bellême.

Quand on fait une analyse avec l'Agence régionale de santé des différentes pathologies et des suivis médicaux, on se rend compte que les femmes qui vivent ici ont plus de chance de mourir d'un cancer du sein que celles qui vivent à Rouen, Caen ou le Havre. Evidemment, c'est une donnée qui nous fait froid dans le dos. On ne peut pas se résoudre à cette situation-là. C'est extrêmement difficile à vivre.

Jérôme Pasco, président de la Communauté de communes du Pays de Conches

Quelles solutions ? 

L’enjeu pour ces communes souffrant de désertification médicale est de continuer à développer la télémédecine, la médecine itinérante et les pôles de santé, ce qu’on appelle parfois les maisons médicales.

Pour tous les politiques concernés, cela passe aussi par l'écoute de la situation des zones rurales.

"La difficulté, c'est de mettre les acteurs ruraux autour de la même table que tous les autres qui décident d'en haut" confirme François Carbonell, président de l'association des maires ruraux de l'Orne

 

 

 

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Normandie
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité