Cet article date de plus de 4 ans

L'imam de Saint-Etienne-du-Rouvray "effaré" par le décès de son "ami" prêtre

Le président du Conseil régional du culte musulman de Haute-Normandie, en charge de la mosquée de Saint-Etienne-du Rouvray, s'est dit "effaré par le décès de mon ami", le prêtre Jacques Hamel, tué ce mardi matin lors de la prise d'otages.
Mohammed Karabila, président du Conseil régional du culte musulman de Haute-Normandie, en charge de la mosquée de Saint-Etienne-du-Rouvray
Mohammed Karabila, président du Conseil régional du culte musulman de Haute-Normandie, en charge de la mosquée de Saint-Etienne-du-Rouvray © Archives 2014
Le président du Conseil régional du culte musulman de Haute-Normandie, en charge de la mosquée de Saint-Etienne-du Rouvray, s'est dit "effaré par le décès de mon ami", le prêtre Jacques Hamel, tué mardi matin dans son église lors d'une prise d'otages. "Je ne comprends pas, toutes nos prières vont vers sa famille et la communauté catholique", a déclaré Mohammed Karabila. "C'est quelqu'un qui a donné sa vie aux autres. On est abasourdis à la mosquée", a-t-il ajouté.

Le prêtre et l'imam se sont retrouvés à plusieurs reprises "lors d'interventions publiques dans des salles de fêtes". "Nous faisons partie d'un "comité interconfessionnel depuis 18 mois. Nous discutions de religion et de savoir-vivre ensemble", a précisé M. Karabila. "Cela fait 18 mois qu'on s'attaque à des civils, maintenant ils visent des symboles religieux et prennent pour prétexte notre religion, ce n'est plus possible", a-t-il dit.

La mosquée de Saint-Etienne-du-Rouvray a été inaugurée en 2000 sur une parcelle de terrain offerte par la paroisse catholique de la ville.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
attentat de saint-etienne-du-rouvray attentat faits divers terrorisme religion société