La culture se déconfine à partir du 19 mai : les professionnels normands entre soulagement et interrogations

A partir du 19 mai, on va pouvoir retourner au cinéma, au théâtre, assister à un concert, à un spectacle... Un retour à la vie d'avant qui réjouit les professionnels, mais un retour progressif, sous conditions et des interrogations demeurent.

Le théâtre de Caen bondé... Une image que l'on ne va pas revoir tout de suite, mais un premier concert va bien pouvoir se tenir comme prévu le 2 juin.
Le théâtre de Caen bondé... Une image que l'on ne va pas revoir tout de suite, mais un premier concert va bien pouvoir se tenir comme prévu le 2 juin. © Théâtre de Caen

"C'est conforme à ce qu'on attendait, cette fois-ci on y croyait fermement. On tablait sur le 17, l'Elysée a choisi le 19 mai, c'est même mieux, cela nous laisse deux jours de plus pour se préparer et le mercredi c'est jour de sortie des films." Gautier Labrusse et l'équipe du Lux ont maintenant trois semaines pour faire une programmation. "On va sans doute la reprendre là où elle s'était arrêtée fin octobre, et laisser des films terminer leur carrière comme par exemple "Adieu les cons" d'Albert Dupontel. On a devant nous un mur de films, environ 400 qui auraient dû être écoulés avant le festival de Cannes le 6 juillet prochain. Il va falloir que les distributeurs s'entendent sur un calendrier pour éviter une concentration et maintenir une certaine diversité. On table sur une autorégulation du marché. 

via GIPHY

Le lux , comme tous les cinémas va démarrer le 19 mai avec une jauge de 35% qui passera à 65% le 9 juin, pour disparaître complètement le 30 juin.

"On sort enfin de cette période noire qui aura duré 6 mois, c’est évidemment une très bonne nouvelle. On a enfin, de nouveau, des perspectives." Pour Patrick Foll, le directeur du Théâtre de Caen, c'est évidemment une bonne nouvelle. La programmation de mai a déjà été annulée. Il est trop tard pour revenir en arrière. En revanche, le théâtre de Caen va pouvoir maintenir sa programmation du 2 juin et ce sera un concert : l’intégrale des quatuors de Haydn. Le spectacle prévu à 20H sera certainement avancé pour respecter le couvre-feu qui passera de 19h à 21h ce mercredi 19 mai. "C’est aussi une très bonne nouvelle que l’on passe à un couvre-feu à 2& H et puis 23H et puis même plus aucune contrainte à la fin du mois de juin. On va vraiment revivre pleinement." se réjouit Patrick Foll.

Devant combien de personnes se tiendra ce concert ? "Pour l’instant on ne sait pas si on reste à ce qu’on connaissait au mois d’octobre avant la fermeture c’est-à-dire, un siège sur deux ou un groupe de six personnes maxi. Ce qui représente environ, pour nous, 600 à 650 personnes. Il y a des rumeurs qui circulent, qui disent qu’on pourrait élever le niveau d’exigence avec deux sièges entre chaque groupe de spectateur. On descendrait alors à 30% de notre salle soit 300 personnes. Et là ce sera plus difficile financièrement de maintenir certaines programmations. Mais pour le moment, j’ai envie d’être positif et de savourer le moment, la bonne nouvelle."

"Nous on n’a pas cessé notre activité parce qu’on a continué pendant toute cette période à accueillir des artistes en résidence. Bien évidemment, on a très envie de rouvrir les portes du Normandy, même si organiser des concerts cela demande de la préparation, on ne peut pas ouvrir les portes du jour au lendemain. Avant d’organiser un concert, il nous faut du temps." Nicolas d'Aprigny confie qu'il attendait ce moment-là depuis très longtemps : "je n’arrête pas de répéter aussi que nous professionnels, organisateurs de spectacles, respecter des normes sanitaires on sait faire."

via GIPHY

Mais alors quand allons nous pouvoir écouter un concert au Normandy ? Avant le début de l'été ? "On avait certains concerts prévus en mai. Et les concerts étaient complets, en jauge debout. Donc on avait vendu 8OO tickets. Demain, on dit qu’on rouvre, les gens vont dire : super, j’ai acheté ce billet-là, je vais aller voir le concert. Et bien non. Parce qu’on ne peut pas faire rentrer les 800 personnes dans la salle. Donc, ces concerts-là on ne pourra pas les faire, explique-t-il. Avant de me positionner, il faut que je connaisse les règles. Et pour l’instant, les règles, je ne les ai pas."

Mais Nicolas d'Aprigny insiste : "la seule chose que je vais vous dire, c’est que si à un moment donné j’ai le droit d’ouvrir ma salle à du public, je ferais tout pour le faire."

"C'est une excellente nouvelle ! Nous attendions cette réouverture depuis 6 mois. Tout est en place pour recevoir à nouveau le public dans de bonnes conditions ( port du masque, gel hydro-alcoolique, sens de circulation et maîtrise des jauges )".

Et Anne Bernardo donne le programme : "dès le 19 mai, les visiteurs pourront découvrir l’exposition Pinocchio de Jim Dine, le nouvel accrochage des collections contemporaines, la présence d’un grand retable déposé par Le Louvre et de nouveaux tableaux qui ont pris place dans les collections anciennes. Le 29 mai ouvrira également l’exposition "L’école du regard" consacrée à Caravage et aux caravagesques ouvrira ses portes comme annoncé le 29 mai. Comme le disait un enfant de CP à une médiatrice : le public dans un musée, c’est magique ! 

D'autres musées, dans la région, ont d'ores et déjà fait le choix de ne pas rouvrir le 19 mai. C'est le cas à Bayeux où on attend plus de précisions sur les règles sanitaires et préfère attendre le début du mois de juin pour accueillir de nouveau des visiteurs.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
culture région normandie déconfinement société confinement santé covid-19