Les coupures d'électricité pourraient aussi concerner la Normandie

Publié le Mis à jour le
Écrit par M. Libert et K.Saïdi

Le gouvernement exhorte les français à réduire leur consommation d'énergie, et alerte les préfectures sur la marche à suivre en cas de coupures de courant. Qui serait concerné, et comment serons-nous alerté ? Voici quelques éléments de réponse.

Le gouvernement a envoyé récemment une circulaire aux représentants de l'état dans les départements, pour les alerter sur de possibles coupures d'électricité cet hiver en cas de tensions sur le réseau. Si la première ministre Elisabeth Borne les juge encore évitables, ces coupures perturberaient notre quotidien.

Le gouvernement prépare donc les esprits au délestage pour éviter le black out tant redouté, et a mis au point un plan d'action. Des instructions ont donc été données aux préfectures en charge de préparer les populations.

Les éventuelles coupures concerneraient les périodes où la consommation d'électricité est la plus forte. Nous consommons davantage entre 8 heures et 13 heures, et entre 18 heures et 20 heures. C'est sur ces deux pics de consommation que le gouvernement a décidé de faire des coupures, de deux heures maximum et uniquement pendant la semaine. Les coupures ne concerneraient pas tout un territoire ou un département entier, mais des secteurs, des quartiers, ou des lignes électriques.

Qui serait concerné par ces coupures ?

Les particuliers, mais aussi les écoles -fermées en cas de coupure-, les petites maisons médicales, l'éclairage public, et même les feux tricolores seraient affectés sur le secteur concerné. Les automobilistes devront donc limiter leurs déplacements également. D'autre part, l'idée est de ne pas délester deux fois de suite les mêmes personnes, mais d'alterner les zones

En revanche les sites dits "critiques" qui engagent la vie de la nation, comme les hôpitaux, les commissariats, les casernes de pompiers, les sites industriels jugés stratégiques, ou encore le réseau ferroviaire, ne seront pas touchés par ces coupures d'électricité. 

En cas d'urgence, il sera préférable d'utiliser le numéro européen, le 112, accessible depuis tous les opérateurs téléphoniques, plutôt que le 15, le 17 ou le 18.

Comment serons-nous prévenus ?

La communication se fera en plusieurs phases.

Trois jours avant la coupure, RTE -Réseau de Transport d'Electricité- et le ministère de la transition écologique feront une annonce de "vigilance renforcée".

Puis à J-2, les patients à hauts risques (hospitalisés à domicile branchés 24/24 sur respirateurs) seront prévenus en amont et devront prendre leur disposition. Les mairies sont appelées aussi à accompagner ou veiller sur les personnes les plus fragiles ou les plus agées. La veille de la coupure à 21h30, un communiqué de presse sera diffusé indiquant les territoires concernés.

Enfin le jour J, des alertes seront émises sur Ecowatt, qui est à la fois une plateforme et une application, et qui donne en quelque sorte la "météo du jour". On y rappelle aussi les "éco gestes" à mettre en oeuvre pour freiner sa consommation d'électricité.

Cette application développée par RTE et l'Agence de la transition écologique, a généré 700 000 téléchargements en une semaine, notamment depuis que se multiplient les appels à la sobriété et les menaces de délestage. En parallèle, la consommation d'électricité a baissé de 6 à 7% .

Si le gouvernement n'envisage pas de coupures avant les fêtes de Noël, les tensions sur le réseau devraient être élevées en début d'année prochaine. Mais il ne s'agit pour l'instant que de possibles coupures d'électricité. A nous de mettre en oeuvre la sobriété pour les éviter.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité