Vintage la K7 ? La cassette magnétique n'est pas morte, une entreprise du sud Manche continue d'en fabriquer

Publié le Mis à jour le
Écrit par Nicolas Dalaudier
Jean-Luc Renoud, le directeur de RTM industries est convaincu que le walkman sera bientôt à la mode
Jean-Luc Renoud, le directeur de RTM industries est convaincu que le walkman sera bientôt à la mode © Nicolas Dalaudier/FranceTV

Il ne reste que deux entreprises au monde capables de fabriquer des bandes magnétiques et les fameuses cassettes. L'une d'entre elles se trouve à Avranches, elle vient d'être rachetée par un groupe britannique et elle compte bien relancer la mode du walkman.

L’usine est née au début des années 80 à Avranches dans le sud Manche. A l’époque le bâtiment se trouvait au milieu des champs et la bande magnétiques connaissait ses heures de gloire. Depuis, la ville a avalé l'entreprise et la cassette n'est qu'un lointain souvenir. En 2015, Mulann, une société bretonne, rachète l’outil de travail pour continuer d’y fabriquer de la bande audio mais aussi et surtout la bande magnétique qui se trouve au dos des cartes bancaires ou sur certains tickets de parking par exemple.

Des applications surprenantes

Depuis plus de 40 ans l’usine n’a jamais cessé de fonctionner. A l’ère du numérique et de la musique dématérialisée, cela peut paraitre surprenant mais la bande magnétique sonore est toujours utilisée dans des secteurs bien précis.

L’une des applications les plus inattendues est militaire : les oreilles d’or des sous-marins de combat. Certains membres d'équipages, recrutés pour leur faculté d'écoute hors normeécoutent les fonds marins pour détecter les éventuels ennemis grâce aux sons qu’ils émettent. Ces militaires préfèrent utiliser la bande magnétique pour réécouter les sons. En effet l’échantillonnage induit par un enregistrement numérique ne leur permettrait pas d’être aussi précis.

De même, certains studios de musique prestigieux ne se sont pas lassés du son couché sur bande. Ces studios sont rares, il n’y en a qu’une poignée dans le monde, mais ils tiennent à proposer à leurs artistes l’option d’un enregistrement analogique. Pour la même raison quelques audiophiles ne supportent que la qualité de l’écoute de musique lue à partir d’un support magnétique.

Enfin, pour trouver les derniers consommateurs de cassettes, il faut se rendre au Japon. D’après Jean-Luc Renou, les japonais n’ont jamais cessé de consommer les cassettes pour une raison typique du pays : il semblerait qu’il n’y ait rien de mieux que ce support pour organiser et enregistrer une bonne soirée karaoké.

 

Evidemment il s’agit là de marchés de niches. La grande époque de la bande magnétique comme support principal à la musique est révolue et l’entreprise s’appuyait en grande partie sur la production de bande magnétique pour les cartes de crédit, un secteur qui représente un tiers de l’activité de l’entreprise.

Une entreprise fortement impactée par la crise sanitaire

L’entreprise, qui portait encore le nom de Mulann a été confrontée à une situation qu’elle n’a pas pu anticiper. Les confinements liés à la crise sanitaire ont incité les gens aux achats en ligne. De plus, la technologie permet aujourd’hui de payer avec son téléphone ou sa montre connectée, une pratique de plus en plus courante. Résultat : le marché de la carte bancaire s’est effondré en quelques mois, Mulann perd 20% de son chiffre d’affaire.

On ne va pas se le cacher, notre situation avant covid était déjà fragile. La crise sanitaire a fini de nous achever.

Jean-Luc Renou, directeur général RTM industrie

Le directeur du site a donc choisi de placer l’entreprise en redressement judiciaire au mois de septembre 2020 en attendant une éventuelle proposition de rachat.

Un sauveur venu de l’autre côté de la Manche

C’est le groupe britannique Bridford qui se porte acquéreur de l’entreprise rebaptisée RTM industrie par la même occasion. Un groupe pertinent et légitime d’après le directeur du site : Bridford est propriétaire d’une des plus grandes usines de presse de disques vinyles au monde. Le groupe est actionnaire de la plateforme de musique sur internet spotify. Il est également propriétaire la plus grande plateforme d’échanges de disques vinyles au monde… etc.

Le groupe britannique peut donc prétendre à une réelle expertise dans le milieu musical, c’est d’ailleurs ce qu’il compte développer avec le site d’Avranches. Le projet n’est pas secret, en injectant près de deux millions d’euros, et en gardant 27 salariés sur les 35, ce nouveau propriétaire compte progressivement abandonner la production de bandes magnétiques pour les cartes de crédits et relancer la production de cassettes audio.  

Ils ont la même conviction que moi : le marché de la cassette audio va remonter, on en est qu’au début.

Jean-Luc Renou, directeur général de RTM industrie

Le directeur et ses nouveaux partenaires en sont convaincus, la cassette va devenir un objet de plaisir incontournable dans un avenir proche. Ils font le pari que la bande magnétique vivra la même trajectoire que le disque vinyle dans une moindre proportion. Jean-Luc Renou affirme même que le walkman va de nouveau investir les rayons des magasins de grande distribution.  

La cassette revient : la preuve 

 

Quel est le point commun entre Lady Gaga, Lana Del Rey ou le groupe français Indochine ? Tous ces artistes ont sorti leur dernier album sur cassette. Que ce soit de la pure nostalgie, un gout certain des nouvelles générations pour le vintage, en tout cas, quelle que soit la raison il semblerait bien que cet objet anachronique soit en train de refaire son apparition sur le devant de la scène. En 2020, plus de 150 000 cassettes se sont vendues au  Royaume-Uni (cf émission 28 minutes sur Arte). Si vous voulez faire partie de la bande, vous savez ce qu’il vous reste à faire !

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.