Brexit : aura-t-on besoin d'un visa pour se rendre au Royaume-Uni dès le 1er février ?

Le 31 janvier à minuit, le Royaume-Uni quittera l'Union européenne. La frontière sera donc en théorie rétablie le long de la Manche. Les règles de circulation devraient changer pour les Européens, après une période de transition jusqu'au 31 décembre 2020.

© picture alliance / Winfried Roth
Après trois ans et demi de crise et de blocages, le 9 janvier dernier, les députés britanniques ont donné leur feu vert au Brexit voulu par Boris Johnson. Le Royaume-Uni entrera en négociation pour définir une nouvelle relation avec les 27 membres de l'Union européenne d'ici 2021. 

Mais dès le 1er février, la frontière entre le Royaume-Uni et la France sera en théorie rétablie.

Aura-t-on besoin d'un visa pour se rendre au Royaume-Uni ? 

Une période de transition se prolongera jusqu'au 31 décembre 2020.

Concrètement, jusqu'à cette date, une simple carte d'identité (ou un passeport) suffira pour monter à bord d'un ferry. D'après le Ministère des Affaires étrangères, le gouvernement britannique a en effet fait part de son intention de ne pas soumettre les ressortissants européens à l’obligation de visa pour les courts séjours (moins de 3 mois) et a annoncé que les cartes nationales d’identité délivrées par les États membres de l’UE à leurs ressortissants resteront valables courant 2020. 

L'Ambassade britannique confirme : "Rien ne changera pour les Français qui entrent au Royaume-Uni avant 2021 au moins. Pareil pour les Français qui se rendent au Royaume-Uni en voyage d’affaires."

Les règles et règlements actuels pour les autres nationalités (comme les Américains, les Canadiens et les citoyens de l’UE) resteront également les mêmes jusqu’en 2021 au moins.

Et pour les îles anglo-normandes ? 

Selon l'Ambassade britannique, il n'y aura pas pour l'heure de modification pour les personnes qui voyagent à destination et en provenance de Jersey/Guernesey. Cela dit, pour plus d’informations sur leurs relations avec l’UE, il est possible de consulter le site web officiel pour Guernesey 

 

A partir du 1er janvier 2021, pour les Britanniques souhaitant se rendre en Normandie, le système ETIAS devrait s'appliquer. Ce Système européen d’information et d’autorisation permet d'autoriser des voyageurs à entrer dans l'espace Schengen sans visa. 

Faudra-t-il prévoir plus de temps passé dans les gares maritimes ? 

Non. Il n'y aura pas de file particulière mise en place pour les passagers qu'ils soient ressortissants britanniques ou français. Et les passagers, véhiculés ou non, sont toujours invités à se présenter deux heures avant l'heure du départ, affirme la Brittany Ferries qui opère notamment depuis Caen, Cherbourg et Le Havre. 

Pourra-t-on toujours conduire au Royaume-Uni ?

A priori le permis de conduire français sera toujours valable sur les routes britanniques. Mais sur ce point, ce serait plutôt "wait and see" car selon le Ministère des affaires étrangères, "dans le cas d’un retrait du Royaume-Uni de l’Union européenne sans accord, la reconnaissance de votre permis français ou européen dépendra des mesures qui seront adoptées par le gouvernement britannique."

Et si je souhaite envoyer mon enfant en voyage scolaire au Royaume-Uni ? 

Comme pour les touristes, le Ministère des affaires étrangères souligne que le gouvernement britannique a fait part de son intention de ne pas soumettre les ressortissants européens à l’obligation de visa pour les courts séjours (moins de 3 mois) et a annoncé que les cartes nationales d’identité délivrées par les États membres de l’UE à leurs ressortissants resteront valables courant 2020. 

D'après les organismes spécialisés dans les séjours linguistiques que nous avons contactés, "rien ne change pour 2020 en tout cas." Aucune formalité supplémentaire n'est donc requise. Pour 2021, cela dépendra des dispositions prises par le gouvernement britannique. 

Et pour les jeunes Britanniques qui souhaiteraient participer à un voyage scolaire en France, comme au château de la Baudonnière dans le Sud-manche par exemple ?

D'après l'administration du château qui accueille ses premiers groupes scolaires venus d'Outre-Manche dès le 3 février, "pour le moment, la seule contrainte pour nous est le temps passé au débarquement à Ouistreham. Nous devons faire descendre tous les enfants du car et leurs passeports sont désormais vérifiés un par un."

D'autres informations seront mises à jour sur le site de l'ambassade britannique :
https://www.gov.uk/guidance/visiting-the-uk-after-brexit#history



 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
brexit international transmanche région normandie