Le Redoutable célèbre cette années ses 50 ans. Inauguré par le général De Gaulle le 29 mars 1967 à Cherbourg, le premier sous-marin nucléaire lanceur d'engins est rentré définitivement au port en 1991. Michel Le Gall, sous marininier, était du voyage. Une de nos équipes l'a rencontré.

"Il y a 25 ans que j'ai quitté la marine et je rêve toujours de sous-marins. Je ne dois pas être le seul, je pense". Michel Le Gall avait 8 ans lorsque le général De Gaulle est venu à Cherbourg, le 29 mars 1967, inauguré le Redoutable, premier sous-marin nucléaire lanceur d'engin (SNLE). Il n'imaginait pas à l'époque qu'il participerait au dernier voyage de ce fleuron de la marine nationale française, un retour au port en 1991 pour boucler la boucle.

Depuis, l'imposant submersible de 128 mètres a entamé une nouvelle vie, celle de musée. Installé devant l'ancienne gare maritime devenue Cité de la mer, le Redoutable a accueilli près de 3 millions de visiteurs depuis son ouverture au public en 2000. Il s'est récemment "refait une beauté" pour fêter dignement cette année ses 50 ans. Un beau musée donc. Mais bien plus que ça pour Michel Le Gall, des souvenirs plein la tête. 

Instrumentiste au service énergie, le sous-marinier a effectué quatre patrouilles à bord du Redoutable et arbore fièrement le diplôme attestant de ses 20 000 heures de plongée. "J'ai navigué l'été, noël et le nouvel an. Mon fils qui a 34 ans me le reproche encore aujourd'hui: Papa, je n'ai pas passé beaucoup de noëls avec toi. C'était une vie dure mais c'était une vie vraiment prenante". Des sacrifices donc, mais si Michel pouvait revenir en arrière, il replongerait de nouveau. La preuve: "je rêve toujours de sous-marins".


Reportage de Laïla Agorram et Suzana Nevenkic
Intervenant:
- Michel Le Gall, instrumentiste retraité et membre de l'association des anciens sous-mariniers

 

L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité