Cherbourg, ville bloquée par les manifestations et blocages routiers

La ville est paralysée depuis 6H00 ce matin. Toutes les entrées de l'agglomération sont bloquées par des manifestants qui ont "répondu" à un mot d'ordre "intersyndical". La circulation est possible mais seulement à l'intérieur de la ville.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité
" Le gourvernement nous fait un 49/3 sur la loi El Khomri et nous on lui fait un 49/3 sur la route et l'économie"  explique Hervé René, membre du bureau départemental CGT. Ce matin, difficile d'entrer dans Cherbourg. L'accès à la ville est rendu impossible par de multiples blocages. Des petits groupes rassemblés sur des points stratégiques font brûler des palettes en bois ou des pneus.
Un exemple, dès les premières heures de la matinée, le rond point de la gare transmanche était bloqué. Trois ferries devaient débarquer. Le dépôt des bus aussi était immobilisé par les manifestants. Résultat pas de transport en commun. Le passage à niveau était également occupé, les trains n'ont pas pu circuler normalement. Les arrivées et les départs étaient donc fortement perturbés. Enfin, le lycée Jean-François Millet, principal établissement de l'agglomération était également bloqué par les lycéens.

Reportage Leila Agorram et Claude Leloche

Intervenants :
Yann Perrotte, Secrétaire départemental FO
Laurent Dessolle, Union départementale CGT Normandie
Hervé René, membre du bureau départemental CGT