L'association L214 dénonce de nouveau les malatraitances sur les jeunes veaux près de Cherbourg

Publié le

L214 avait déjà publié une vidéo choc sur le sort de jeunes veaux à Tollevast dans un centre transit vers la Hollande, il y a 3 ans. Elle s'associe à deux autres associations pour dénoncer tout un circuit de transport d'animaux entre l'Irlande, la France et les Pays-Bas. Une nouvelle vidéo et plusieurs plaintes déposées en justice.

Le 15 mars 2022, un homme de 28 ans, employé au centre de transit pour bétail de Tollevast, était condamné à huit mois de prison avec sursis et interdiction d'exercer une activité auprès des animaux pendant cinq ans. Dans une vidéo publiée trois ans plus tôt par l'association L214, on le voyait sauter à pieds joints sur un veau. Ce mardi 11 juillet 2023, c'est un autre centre de transit, toujours situé dans le Cotentin (à Couville) qui est dénoncé en images par les défenseurs de la cause animale. On y voit des veaux frappés à coups de rames par les employés du site. En mars dernier, l'agrément du site avait été suspendu par le préfet la Manche pendant huit jours après des contrôles effectués par les services de la Direction départementale de la protection des populations (DDPP).

durée de la vidéo : 00h01mn33s
En 2019, L214 avait publié une vidéo choc sur le sort de jeunes veaux à Tollevast dans un centre transit vers la Hollande. Elle s'associe avec deux autres associations pour dénoncer tout un cricuit de transport d'animaux entre l'Irlande, la France et les Pays-Bas. Une nouvelle vidéo et plusieurs plaintes déposées en justice. ©G.Louis/ aimages L214

L214 annonce ce mardi 11 juillet avoir porté plainte auprès du procureur de la République de Cherbourg contre le centre de transit pour sévices graves et délit de mauvais traitement exercé par un professionnel. Mais, son action en justice ne s'arrête pas là. Avec deux autres associations, l'irlandaise Ethical Farming Ireland et la néerlandaise Eyes on animals, elle porte le combat devant la commission européenne pour dénoncer l'ensemble de ce circuit de transport d'animaux entre l'Irlande et la Pays-Bas via la France.

Des veaux âgés de 15 jours à 1 mois

Selon elles, 150 000 "veaux laitiers nourrissons" seraient ainsi acheminés chaque année, "depuis les marchés en Irlande jusqu’aux élevages d’engraissement aux Pays-bas en passant par la France", dans des conditions ne respectant pas les réglementations en vigueur.

Outre les mauvais traitements filmés en caméra cachée dans le centre de transit, "l’enquête (ndlr : menée par les trois associations) montre que les veaux sont restés dans les camions sans être nourris pendant une durée allant de 27 à 40 heures." Or, la réglementation européenne fixe une limite maximale de 19 heures de transport (et les animaux doivent être nourris au bout de neuf heures si nécessaire). "Les veaux sont âgés d’une quinzaine de jours à 1 mois. Ils sont chargés dans des bétaillères sur 3 niveaux. Chaque bétaillère compte environ 300 veaux". Arrivés à destination, les jeunes animaux seront engraissés durant 6 à 8 mois dans des élevages intensifs avant d'être envoyés à l'abattoir.

Ce sont les conditions de transport qui sont au cœur de la procédure lancée par les trois associations (même si la finalité du voyage est loin de remporter leur adhésion). L214, Ethical Farming Ireland et Eyes on animals ont décidé de poursuivre l'Irlande, la France et les Pays-Bas pour violation de la réglementation européenne. En cas de suspicion d'infraction, la Commission peut demander aux pays concernés de prendre des mesures correctrices et saisir la justice européenne si l'infraction perdure.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité