RENCONTRE : Mehdi, contrôleur SNCF et roi du stand-up ferroviaire

durée de la vidéo : 00h07mn45s
Mehdi, chef de bord et chouchou des usagers du Paris-Cherbourg ©France 3 Normandie

Le train Paris-Cherbourg se transforme souvent en train du bonheur quand Mehdi, chef de bord, improvise au micro, les annonces du jour. Certains passagers sont même fans de son sens de l'humour. Il fait partie de ces employés de la SNCF, fiers de leur emploi et qui le mettent en avant sur les réseaux sociaux.

C'est vendredi soir, Gare Saint-Lazare, et les voyageurs se pressent sur les quais pour rentrer chez eux ou partir en week-end. Parmi eux, dans son uniforme impeccable de chef de bord de la SNCF, au look de steward des rails, Mehdi affiche un large sourire. Le train Cherbourg-Paris entre en gare avec une minute d'avance. "Ca arrive très souvent" déclare Mehdi avec fierté. La ponctualité reste un des principaux soucis des agents de la SNCF, même si la réputation de celle-ci a encore besoin d'être redorée, les préjugés ont la vie dure. Et Mehdi donne de sa personne, en tant que chef de bord, le titre officiel des contrôleurs, il est garant du confort et de la sécurité des passagers.

Bienvenue à bord !

Avant d'accueillir les premiers voyageurs à bord du Paris-Cherbourg, Mehdi fait le "check" du train, vérifie que tout est en ordre et effectue des essais de sonorisation. C'est l'occasion pour lui de croiser les autres équipes dont celle chargée de l'entretien des rames, tout le monde se connaît. L'ambiance est joyeuse et bon enfant et Mehdi est heureux de faire partie depuis six ans de la famille cheminote.

Quand tout est prêt, Mehdi, "public relation" entre en scène. Disponible sur le quai pour tous renseignements des usagers : " On considère chaque personne, on lui fait un sourire. Ça permet de prendre la température et de voir si la clientèle est stressée… Le but, c'est que ça se passe bien et ça commence dès le départ, à l'embarquement du train". La blague n'est jamais loin, le rire pour désamorcer les contrariétés : une dame sur les quais qui n'a pas pu composter se voit menacer d'une amende avant de comprendre que c'est du 2d degré, un autre a droit au fameux sketch de Raymond Devos : "C'est quand pour aller à Caen ?"... Le voyage à destination de Cherbourg s'annonce détendu...

"Il nous remonte le moral"

Les passagers sont confortablement installés, le train s'ébranle pile à l'heure, Mehdi entre en scène :  "Mesdames et messieurs, nous quittons ce merveilleux soleil que nous regrettons déjà... afin de rejoindre les palmiers, le soleil et les plages de Normandie… nous passerons parmi vous non pas pour un défilé… Mais pour vous saluer !". Quelques touches d'humour pour capter l'attention des voyageurs un peu blasés. Et ça fonctionne, les voyageurs en redemandent : "On s'est arrêté de parler pour écouter jusqu'au bout. On est content parce qu'on a eu une dure semaine" "J'ai adoré, c'est drôle, ça nous a remonté le moral". Parfois même, les passagers réagissent et se mettent à parler à leur voisin ! Et quand Mehdi doit verbaliser un voyageur en infraction, selon lui "la partie la moins agréable de son métier", la pilule est parfois un peu plus facile à digérer.

700 spectateurs par train

À 24 ans, Mehdi est un habitué du public. Sept ans de conservatoire l'ont rompu à l'exercice de l'improvisation. Et c'est ce sens de la répartie qui charme et amuse les voyageurs. Certains habitués de la ligne le reconnaissent et apprécient particulièrement quand c'est lui qui assure le voyage.

Mehdi, comme son collègue François Letourneur, conducteur de train, se servent des réseaux sociaux. Quelques minutes avant le départ du train, François Letourneur a l'habitude de poster une photo, un moyen d'expliquer les éventuels retards ou accidents. Pour Mehdi, "les gens sont très connectés. Pouvoir interagir sur Twitter, poser des questions et avoir l'information en direct évite aux gens de se déplacer". C'est un gain de temps pratique. Mais, ce que préfère ce jeune homme, qui lorsqu'il n'est pas sur les rails est secouriste pour la Croix Rouge et gendarme réserviste, c'est distribuer la bonne humeur en contact direct. Ce jour-là, il a même un fan club qui le filme faisant toutes ses annonces en espagnol, avant de passer le téléphone de bord à un tout jeune voyageur trop heureux de souhaiter une bonne fin de journée aux voyageurs. Pour notre chef de bord : "ça n'a pas de prix d'avoir le sourire des voyageurs ! " Qu'est-ce qu'on attend pour prendre le train ?

Le magazine complet de Karine Lepainteur et Cyril Duponchel, à voir mercredi 7 juin à 23H05 sur France 3 Normandie dans l'émission Enquêtes de Région : "La Normandie sur les rails". 

Florent Turpin y recevra :

  • Victor Pognon, de l'association Pacific Vapeur 231
  • Jean-Baptiste Gastinne, vice-président de la Région Normandie en charge des transports
  • Grégoire Forgeot D'arc, directeur de la SNCF voyageurs en Normandie
  • Teddy Duboc, cheminot

A voir également dans l'émission :
-Les fous du rail, les ferrovipathes, des passionnés de petits trains ou de grosses locomotives

-Immersion avec les "navetteurs" de la ligne Rouen-Paris

-Les métiers méconnus de la SNCF

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité