Le compostage bientôt obligatoire : et en appartement, comment fait-on ?

A partir du 1er janvier 2024, chaque collectivité devra obligatoirement proposer une solution de compostage pour chaque foyer français, y compris pour les appartements. Le tri des déchets biodégradables permet de lutter contre le gaspillage alimentaire et produit un engrais biologique pour vos plantations. Comment s'en procurer un ? Comment faire quand on vit en immeuble ? Quelles sont les solutions pour les entreprises ? Pas de panique, on vous explique tout.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Epluchures de légumes, trognons de pommes, coquilles d'œufs, peaux de bananes... Où jetez-vous ces biodéchets ? Dans un bac à compost. Très bien, ne changez rien. Si jusqu'à présent, vous les jetez dans la poubelle des déchets ménagers, cet article va vous intéresser car il faudra modifier vos habitudes dans quelques mois. Dès l'année prochaine, tous les Français devront adopter le compostage domestique, conformément à ce que prévoit la loi édictée en février 2020 relative à la lutte contre le gaspillage et à l'économie circulaire. Pour y parvenir, les collectivités devront obligatoirement proposer une solution aux habitants. 

Selon l'ADEME, l'Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie, 30% des ordures ménagères résiduelles seraient compostables, soit environ 83 kg de déchets par an par habitant. Près d'un Français sur deux possède déjà un dispositif pour composter. Ça ne surprendra personne, la grande majorité d'entre eux sont installés en dehors des agglomérations. Evidemment, il est plus simple d'installer un bac à compost lorsqu'on a un jardin, d'autant plus que certaines collectivités en facilitent déjà l'obtention via l'achat, et d'autres vont même jusqu'à en fournir gratuitement à leurs administrés comme Caen-la-Mer ou Cherbourg-en-Cotentin.

J'habite dans un immeuble, comment faire ?

Premièrement, glisser les déchets dans les boîtes aux lettres des voisins n'est pas la meilleure option. Cela peut fonctionner un temps mais ça ne sera clairement pas durable. Il sera bien plus intelligent de se mettre d'accord avec eux pour installer un bac dédié à partager dans la cour de l'immeuble, en d'en solliciter la mise en place auprès de votre communauté de commune. Autre possibilité, installer un lombricomposteur. Certes, cela signifie d'adopter des vers de terre dans votre appartement, mais pas de panique, il est peu probable qu'ils s'échappent de leur récipient. 


Certaines d'entres-elles ont pris les devants depuis un bout de temps en installant des conteneurs dédiés aux biodéchets, relevés une fois par semaine, comme à Paris avec les poubelles marrons. Il peut aussi s'agir d'aires de compostages, comme c'est le cas à Alençon, où l'on en trouve une cinquantaine. 

Quand des coopératives récupèrent les restes des restaurants et hôtels

Les plus grands pourvoyeurs de biodéchets restent les entreprises de restauration, qu'il s'agisse de restaurants, d'hôtels ou encore de cantines. Dans l'agglomération cherbourgeoise, la coopérative Les Petits Composteurs leur propose, contre rémunération, une solution pour l'enlèvement de leur restes biodégradables. 

Lancée en 2019 en tant qu'association, la plateforme collecte jusqu'à 180 tonnes de biodéchets par an, et en transforme près de la moitié en ferments pour les maraîchers locaux. 

Le compost est une alternative aux énergies fossiles actuellement utilisées pour fabriquer les amendements utilisés dans l'agriculture conventionnelle. Là, cela nous permet de valoriser des déchets qui sont habituellement brûlés. 

Emmanuel Delcroix, maraîcher à la Ferme Hébé

Que met-on dans le bac à compost ? 

Le pourrissement naturel est une véritable science. Comme pour le tri sélectif entre le verre et les autres recyclables des poubelles jaunes, on ne jette pas tout et n'importe quoi dans le bac à compost. Certains seront surpris d'apprendre que l'on y met le fromage et les coquilles d'œufs, mais pas la peau d'orange ni les oignons.  

De manière générale, la quasi-totalité des épluchures de légumes peuvent y aller, tout comme le marc de café, le thé, le pain et les restes alimentaires de pâtes, de riz, de soupe... Les déchets de jardin, tels les tontes de gazon, les fleurs fanées, les mauvaises herbes ou les feuilles mortes, trouvent également leur place dans le bac à compost. Attention toutefois à ne pas en abuser, au risque d'étouffer la fermentation. Même conseil pour la viande, à incorporer avec parcimonie. 

D'autres déchets de la maison sont acceptés comme les mouchoirs en papiers, les journaux, les cendres et sciures de bois. En revanche, les plastiques, le verre, les métaux, les tissus synthétiques ne doivent pas se joindre au compost. Pour plus de détails, rendez-vous sur cet article qui liste les bons tuyaux pour réussir son compost, ou celui-ci sur les erreurs à ne pas commettre.

Un compost, ça s'entretient !

Une fois les déchets jetés dans le bac à compost, ne pensez pas que vous allez rester les bras croisés. Si la nature fait le gros du travail, produire un bon compost nécessite de respecter ces quelques règles simples :

  • Bien mélanger les déchets : par petites couches de 5 à 10cm d’épaisseur maximum en équilibrant les différents végétaux et matières organiques.
  • Aérer régulièrement les matières en les retournant à la fourche (une fois par mois c’est bien).
  • Contrôler l'humidité en abritant le compost avec un couvercle ou une bâche s’il pleut beaucoup il n'en faut « ni trop ni trop peu ».
  • Laisser le temps bien faire son travail : 1 an de compostage minimum mais 2 c’est mieux pour avoir un compost très fin et qui ne brûlera pas les plantes qu’il touchera, même lorsqu'il est mélangé à la terre.
  • 3 bacs à compost en alternance : remplissage d'un bac par an, à ciel ouvert dès que possible

Et le compost, j'en fais quoi ?

Dans votre jardin, pardi ! Le compost peut être utilisé à mi-maturité (partiellement décomposé) en paillage durant la saison hivernale. Lorsqu'il est mûr, il peut être utilisé pour les plantations d'arbres fruitiers ou non, de gazon et dans le potager. 

Si vous n'avez pas de jardin, vous pouvez l'utiliser pour vos plantes en pot et vos jardinières.