Sauvetages en mer : la SNSM appelle à la prudence

Publié le

Depuis le début de l'été, les sauveteurs de la SNSM sont confrontés à des interventions liées à des imprudences. Si leur mission est de prêter assistance à des personnes en danger, les sauveteurs bénévoles rappellent que la mer reste dangereuse.

L'été est une période toujours particulière pour les sauveteurs de la Société Nationale de Sauvetage en Mer (SNSM). Ils assurent la surveillance des plages et interviennent souvent auprès des plaisanciers. Leur mission est bien de porter assistance à toute personne en danger, mais de plus en plus souvent, ils sortent pour des interventions " de confort".

Pannes de moteurs, réservoir à sec, méconnaissance de la navigation, beaucoup de plaisanciers du dimanche appellent les secours et déclenchent l'intervention d'un zodiac de la SNSM. D'autres usagers de la mer, parfois imprudent ou inexpérimenté, provoquent l'intervention des sauveteurs. Depuis le début du mois d'août 2022, sur les côtes normandes, les bénévoles de la SNSM ont du sortir en mer pour des imprudences. Le 5 août, un catamaran a été pris en remorque par la station SNMS de Saint-Vaast-la-Hougue (50) pour une panne de moteur. Le 10 août, c'est un kitesurfeur en difficulté au large de la plage de Jonville sur la commune de Réville, toujours dans la Manche. Là encore, la SNSM de Saint-Vaast-la-Hougue (50) intervient, mais surprise, le kitesurfeur refuse toute aide. Enfin le 11 août, c'est 17 personnes, dont 15 enfants qu'ils faut secourir au large de Barneville-Carteret (50), alors qu'ils partaient à la dérive en paddle.

Cette année, on se rend compte que beaucoup de gens vont faire de la voile avec comme moteur principal, les voiles. Par contre, ils ont souvent des soucis de moteurs. Quand ils arrivent à la côte, que le vent tombe, ils sont exposés à des courants qui peuvent les pousser vers les cailloux. Bien souvent, à ce moment-là, ils s'aperçoivent que le moteur ne fonctionne pas. Ils appellent à l'aide.

Didier Sanchez

SNSM Urville-Nacqueville (50)

Sur la plage aussi !

Sur le sable aussi, certains comportements occasionnent l'intervention des secours. Le 26 juillet 2022, d'importants moyens aériens, maritimes et terrestres ont été déployés sur la plage d'Urville-Nacqueville (50) pour une serviette de plage et des tongs abandonnés.

Cette plage familiale de la Manche est surveillée tout l'été par des nageurs-sauveteurs saisonniers formés par la SNSM.

Ils sont quatre depuis début juillet à scruter la mer pour intervenir au moindre problème. Dans l'eau, en période de pointe, il y a beaucoup de monde et il faut faire attention à la bonne gestion commune de l'espace. Entre les baigneurs qui ont eu une zone sécurisée pour profiter de l'eau et les amateurs de sports aquatiques, comme la planche à voile, le paddle ou le kite, il faut réguler en permanence.

Même si on est en vacances, il y a des règles à respecter sur la plage pour que tout le monde puisse profiter des joies de la baignade. Ici, on a des baigneurs mais on a aussi des kites, des paddles, des planches à voile et même des catamarans avec l'école de voile voisine. Avec tout ce monde, il faut que chacun respecte les consignes et les espaces. La zone de bain est par exemple interdite aux autres utilisateurs de la mer. C'est important d'être vigilant pour éviter les accidents.

Lucine

Nageuse-sauveteuse saisonnière de la SNSM

Sur les plages, les nageurs sauveteurs de la SNSM font également de la prévention. La mer, même calme en apparence, reste dangereuse pour les novices. Quand on sort en mer, il faut respecter les règles de prudence. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité