Le cheval offert par Emmanuel Macron au président chinois Xi Jinping est normand

Marie-Ange Le Boulanger et son mari ont vu naître "Vésuve de Brekka" dans leur élevage familial à Colomby (50)
Marie-Ange Le Boulanger et son mari ont vu naître "Vésuve de Brekka" dans leur élevage familial à Colomby (50)

En visite d’Etat à Pékin, le président Emmanuel Macron a offert à son homologue chinois un cheval issu de la prestigieuse garde républicaine… né dans la Manche.

Par Layla Landry

C’est une fierté pour le couple Le Boulanger. Les deux éleveurs manchois sont devenus en 24 heures les ambassadeurs du cheval français en Chine. «Vésuve de Brekka » est un hongre manchois. Né dans l’élevage familialle à Colomby, il est cédé en 2012 à l’armée française. Depuis, il faisait partie de la garde républicaine avant d’être offert au président chinois.


« Offrir un cheval c'est un signe de respect, parfois d'allégeance »


Avec ce cadeau diplomatique, le président Emmanuel Macron renoue avec une «diplomatie du cheval » selon l’historien Jean-Louis Gouraud interrogé par l’AFP. Pour l’auteur du livre Le Cheval, animal diplomatique (2009), « l’utilisation du cheval comme cadeau diplomatique remonte aux temps les plus anciens. Offrir un cheval c’est un signe de respect, parfois d’allégeance. »
En fin d’année, 30 chevaux normands s’étaient déjà envolés pour la Chine. L’arrivée de « Vésuve de Brekka » est en tout cas un joli coup de pub pour la race «Selle Français » qui cherche justement à s’exporter dans l’Empire du Milieu.

Retrouvez le reportage de Sylvain Rouil et Laïla Agorram :


Avec les interviews de :
  • Marie-Ange Le Boulanger, élevage de Brekka
  • Jean-Baptiste Thiebot, élevage de B'Néville

Cinéma et films à Rouen

Près de chez vous

Les + Lus