• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Décharge sauvage de Lingreville: un pansement en attendant les gros travaux

Un géotextile a été posé sur la dune de Lingreville pour dissimuler les déchets
Un géotextile a été posé sur la dune de Lingreville pour dissimuler les déchets

Dans le havre de la Vanlée, sur la côte ouest du Cotentin, la mer met au jour un ancien dépotoir qui avait été enfoui sous le sable. L'Etat a récemment décidé de s'attaquer au problème. Les détritus ont été camouflés en attendant d'importants travaux.

Par F3Normandie

38 ans après la première alerte, l'Etat a décidé récemment de s'attaquer au problème. A Lingreville, dans le havre de la Vanlée, la mer met à jour une ancienne décharge sauvage, surnommée jadis "La Samaritaine", que le sable avait recouvert.  

Le reportage de Sylvain Rouil et Claude Leloche réalisé le 24 novembre dernier
Lingreville: l'érosion des dunes fait ressurgir une ancienne décharge
A Lingreville, sur la côte ouest de la Manche, une partie du Havre de la Vanlée est jonchée de détritus. Ce site classé Natura 2000 voit resurgir à chaque tempête les résidus d'une ancienne décharge sauvage. Cela fait 20 ans que ça dure et rien ne change faute de financement.  - S.Rouil/C.Leloche
La Préfecture et le Conservatoire du littoral ont mis en route des travaux pour assainir le site et contenir l'érosion. Durant 6 jours, un pansement provisoire, un géotextile, a été posé sur les déchets. En attendant des travaux plus importants programmés l'an prochain. "Pour faire des travaux complets, il faudra faire le tri des déchets sur place, soit au moins trois semaines un mois", explique Jean-Philippe Lacoste, délégué du Conservatoire du littoral, "Et pour ça, il faut des conditions de marées favorables". Cette tâche préalable pourrait avoir lieu au printemps prochain.

Images de Joël Hamard

Décharge sauvage de Lingreville: un pansement en attendant les gros travaux
Dans le havre de la Vanlée, sur la côte ouest du Cotentin, la mer met au jour un ancien dépotoir qui avait été enfoui sous le sable. L'Etat a récemment décidé de s'attaquer au problème. Les détritus ont été camouflés en attendant d'importants travaux. - J.Hamard







A lire aussi

Sur le même sujet

Stéphane Bern lance les Journées du patrimoine - septembre 2019

Les + Lus