DOCUMENTAIRE. Portrait de Marion Motin : une "danse avec la louve" au cœur de la Normandie sauvage

Publié le Mis à jour le
Écrit par Marie du Mesnil-Adelée

Vous ne connaissez peut-être pas son nom, mais vous connaissez forcément sa danse. Ce style si particulier que l’on retrouve entre autres dans les chorégraphies de Stromae ou de Christine and the Queens. De l’énergie, de l’instinct, un lâcher prise total… Marion Motin puise son inspiration dans un petit coin de Normandie sauvage. Là sur la pointe d’Agon, dans la Manche, elle se raconte.

« C’est avec Stromae que ma carrière de chorégraphe a commencé », confie-t-elle dans le documentaire.

Une collaboration entamée il y a dix ans avec « Racine carrée » et qui continue aujourd’hui encore. Pour son grand retour après 10 ans d’absence et le lancement de l’album « Multitude », l’artiste belge a de nouveau fait appel à Marion Motin. Elle a signé la chorégraphie de son passage au renommé Tonight Show de Jimmy Fallon à New York, première performance live de l’artiste avec le premier single de l’album, « Santé ».

Et vous vous souvenez de la chorégraphie du clip « Christine » de Christine and the Queens ? En 2016, l’artiste avait même remercié Marion Motin sur scène, en recevant sa Victoire de la musique pour la meilleure tournée / spectacle musical. Elle avait d’ailleurs reçu ce soir-là une autre Victoire pour le fameux clip « Christine » cité ci-dessus. Besoin de vous rafraîchir la mémoire ?

Catherine Ringer lui a demandé de recréer des chorégraphies scéniques à partir des mouvements des clips des Rita Mitsouko.

Jean-Paul Gaultier a fait appel à elle pour son Fashion Freak Show.

Elle a travaillé avec France Gall pour la comédie musicale « Résiste ».

Dans le documentaire « Marion Motin, danse avec la louve » d’Anne Cutaia, la chanteuse Angèle évoque sa collaboration avec la chorégraphe : « il n’a jamais été question de me faire faire un entraînement, (de me forcer à) faire tel pas jusqu’à ce que j’y arrive. L’idée c’était plus d’utiliser ce qu’il y avait. Elle n’allait pas chercher à faire de moi quelqu’un d’autre. »

durée de la vidéo : 02min 25
Extrait de "Marion Motin, danse avec la louve" : prologue ©« Marion Motin, danse avec la louve » d’Anne Cutaia

C’est une philosophie. M’adapter à ce qu’ils sont et ramener ma vision, ce que je pense qu’il faut qu’ils tirent d’eux.

Marion Motin, chorégraphe

Extrait de "Marion Motin, danse avec la louve" d’Anne Cutaia

« Des battles hip hop où elle débute avec son crew 100% féminin, jusqu’aux paillettes des plus grandes scènes, comment a-t-elle tracé son chemin si singulier ? Marion Motin, c’est un style de danse, un mode de pensée et une personnalité qui fédère autour d’elle une meute d’artistes et de danseurs. Protectrice et sauvage, la louve nous a ouvert les portes de sa prochaine création, de son histoire, de son imaginaire. »

Sa nouvelle création, c’est « Le Grand Sot ». Une pièce de danse / théâtre où les huit danseurs forment une équipe de natation qui se démène avec son esprit de groupe, les ambitions de chacun, le dépassement de soi, sous l’œil d’un commentateur sportif cynique et facétieux.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Marion Motin (@marionmotin)

La Normandie comme source d’inspiration

Cette pièce, Marion Motin l’a travaillée chez elle, en Normandie, avec la mer pour horizon.

« J’habite dans la campagne normande, en bord de mer. J’ai grandi entre Paris et ce cadre hyper sauvage où je passais toutes mes vacances et mes week-ends. Et il y a quelques années, j’ai décidé de m’installer ici avec ma famille. C’est un peu mon Los Angeles en Normandie », extrait de « Marion Motin, danse avec la louve » d’Anne Cutaia.

Son Los Angeles, c’est le petit village d’Agon-Coutainville, dans la Manche.

« Je suis de là-bas. Mon ancrage familial est là-bas », nous a-t-elle confié par téléphone.

La mer y est si vivante… elle part très loin, repart très haut. Le paysage est changeant : on a les quatre saisons en une journée. Ca me correspond. Moi qui suis traversée par plein d’émotions, de contrastes. Je m’y ressource très vite. J’ai accès au silence, aux sons de la nature. Ca me nettoie. Ca me permet de faire le vide et de me ressourcer.

Marion Motin, chorégraphe

durée de la vidéo : 02min 25
Extrait de "Marion Motin, danse avec la louve" : la Normandie ©« Marion Motin, danse avec la louve » d’Anne Cutaia

Extrait de « Marion Motin, danse avec la louve » d’Anne Cutaia : « De vivre avec la mer au fond de mon jardin, c’est comme si j’avais cette petite porte de sortie qui m’emmenait vers un autre monde et c’est ça aussi que je réinjecte dans mes créations.

Même si j’aime bien les montagnes, les lacs et tout, je crois que je préfère la mer. Comme ça, j’ai l’impression d’être en vacances tout le temps.

Et puis je ne sais pas, si on est envahis par les zombies, on fait un bateau et on part ! Avoir une issue de secours.

Le bruit de la mer, le fait qu’il y ait ces marées, c’est de la vie continue au bout de mon jardin. En fait, ça me permet d’avoir accès à l’essence de mon mouvement. A mon essence. Et pour créer, j’ai besoin d’avoir accès à ça. »

Instinctive, brute, humaine, vraie. Marion Motin a fait du lâcher prise une devise. Elle danse « en coupant son cerveau ». Une attitude quasi animale qui lui vaut le surnom de louve et que confirme son entourage et ses collaborateurs, sa meute.

« Marion Motin, danse avec la louve », un documentaire à découvrir jeudi 26 mai 2022 à 22h45 sur France 3 Normandie.

Un documentaire à revoir en replay ici, dès le 27 mai.

« Marion Motin, danse avec la louve » d’Anne Cutaia

Une production Loren Baux-Richardot - Compagnie des phares et balises, avec la participation de TEVA