Frelon asiatique : étudier leurs phéromones pour les éradiquer, la solution retenue par le département de la Manche

Plusieurs années de recherches ont permis de déterminer un spectre d'odeurs qui émanent du frelon lui-même. Pour éradiquer le frelon asiatique, la science vient à la rescousse. 

recherche de solutions contre le frelon asiatique
recherche de solutions contre le frelon asiatique © France 3 Normandie
Ces dernières années, le frelon asiatique est devenu un prédateur redoutable pour les abeilles.Le frelon assiège les ruches et peut même aller jusqu'à entrer à l'intérieur. Pour se défendre, les abeilles constituent une digue de défense. "Elles savent qu'il y a du frelon parce qu'elles communiquent entre elles", explique Laurence Berville , ingenieure au CNRS, "mais comme il y a différentes castes, il y a différents groupes. Les vieilles abeilles sortent pour défendre le nid et les jeunes restent à l'intérieur pour s'occuper des futures abeilles"
 

Le frelon a capturé une abeille et là il va aller la dépecer pour emporter seulement la partie qui l'intéresse, à savoir le corps

Laurence Berville, Ingénieure au CNRS

Les situations de défense et d'organisation des abeilles servent de test à Laurence Berville. Elle analyse ensuite dans son laboratoire les données recueillies. Au coeur de son étude : l'odeur qui émane d'une pheromone du frelon. "Pour trouver cette molécule, il a fallu plusieurs années. On a déterminé tout le spectre d'odeurs qu'il y avait sur le frelon. Nous avons eu plusieurs molécules candidates. On en a testé quatre l'année derniere. Une s'avère être répulsive, du coup on la teste à nouveau cette année".

D'autres odeurs, attractives celles-là sont aussi testées pour attirer les frelons et ensuite les piéger. Car l'enjeu est de taille, le frelon asiatique impacte toute la biodiversité et peut aussi représenter un danger pour l'homme. C'est pourquoi le département de la Manche finance cette recherche. "On a développé des travaux de recherche parce qu'on sent bien que tous les habitants essaient de mettre en place un piège pour le frelon" explique Valérie Nouvel Vice-Présidente en charge de l'environnement, "ce qui est important, c'est que ce piège soit selectif, qu'il ne tue que le frelon et non pas l'ensemble des autres insectes qui sont autour de nous."
En attendant d'autres solutions face à ce prédateur, le département rappelle qu'il ne faut pas détruire soi même les nids de frelons asiatiques et contacter la mairie de son domicile.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
frelons asiatiques animaux nature