Granville : armes factices et déguisements militaires prohibés au Carnaval

En raison de l'Etat d'urgence suite aux attentats terroristes, les organisateurs du carnaval de Granville, qui va avoir lieu du 5 au 9 février, suivent les directives de la Préfecture et  interdisent les déguisements de militaires, gendarmes, interdites également les armes factices.

"Deux personnes se promenant en tenue militaire, l'année dernière, avaient été interpellées par les policiers et avaient dû changer de costume" raconte à nos confrères de Ouest-France, le maire adjoint de Granville, Michel Picot en charge du carnaval.
En 2015 déjà après contre Charlie et l'Hyper Cacher, l'arrêté municipal interdisait les armes factices et les tenues para-militaires. Cette année, plus question de rejouer un remake des "Gendarmes à Granville" en hommage à l'adjudant Jérôme Gerber-Michel Galabru, les uniformes de la Maréchaussée sont prohibés.

Etat d'urgence oblige, les mesures de sécurité vont être renforcées pendant le Carnaval et en particulier pour la grande Cavalcade. Le centre ville sera fermé à la circulation, les effectifs de police renforcés et toutes les poubelles publiques remplacées par des sacs plastiques transparents.  Pas question non plus évidemment de se déguiser en djihadiste, une idée de mauvais goût et hors de propos pour cette fête avant tout populaire.
 

 

L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité