Dans le sud-Manche, l'avenir de l'hôpital Avranches-Granville toujours en suspend

Le dossier est encore sur la table mais le sort du site de Granville est de plus en plus menacé. À partir de janvier, le SMUR secondaire va disparaître à son tour.

© F3BN
Que va-t-il advenir du site de Granville dans le projet de fusion de de l'hôpital Avranches-Granville ? Après la maternité, fermée en 2007, ce sera au tour du SMUR secondaire de faire ses cartons le 4 janvier prochain. Le service de chirurgie ambulatoire devrait, lui, disparaître en 2017. Il effectuait chaque année 700 transferts de patients dans le département et au-delà. Cette mission sera désormais assurée par le SMUR principal, en plus de ses missions habituelles.

Pour, Marie-Thé Petit-Signe, présidente du comité d'usagers, c'est un nouveau signal du démantèlement du site. Des usagers et une quarantaine de médecins libéraux de Granville ont signé une pétition contre ces décisions.

Adopté le 13 mars par le conseil de surveillance de l'hôpital Avranches-Granville, le principe d’une fusion des deux établissements sur un seul site menace directement le site de Granville.

À l’époque, le maire d’Avranches, David Nicolas, avait affirmé : "Aujourd'hui, notre hôpital Avranches-Granville sur ses deux sites n'est plus attractif […] La faible démographie médicale est liée à cette répartition sur deux sites qui n'enthousiasme aucun jeune médecin".

Pourtant dès novembre 2014, des membres du personnel médical de l’hôpital avaient manifesté aux côtés d’habitants contre la fermeture des services de cardiologie et de médecine polyvalente.

Un reportage de Jean-Baptiste Pattier et Joël Hamard.
durée de la vidéo: 01 min 55
L'avenir de l'hôpital Avranches-Granville toujours en suspend


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter