Les gendarmes de la Manche retrouvent leur bateau "à vendre" sur internet

L'amarre du semi-rigide des gendarmes avait rompu lors d'un coup de vent en septembre dernier à Chausey. L'embarcation a poursuivi sa route jusque sur un site de vente en ligne. Les vendeurs, localisés à Cancale, sont poursuivis pour vol.

La disparition de ce bateau était bien étrange. Qu'une amarre cède sous la pression du vent, passe encore. Après tout, l'archipel de Chausey avait été bien décoiffé ce 25 septembre 2020. Le semi-rigide aurait toutefois dû être assez vite repéré, échoué sur un banc de sable ou coincé sur des cailloux. Sa couleur bleu gendarme ne passe pas inaperçu - c'est même fait pour - et l'immatriculation G 1501 laisse peu de place au doute : il s'agit bien d'une embarcation de la brigade nautique.

Les gendarmes remercient l'algorithme de Facebook

Pourtant, les jours passent, et personne ne retrouve l'engin. Aucune trace, rien. Aurait-il sombré ? Peut-être. Quelqu'un pouvait-il l'avoir volé ? Impensable : comment imaginer qu'un plaisancier ose prendre la mer à son bord sans craindre de se faire remarquer. Le mystère était donc entier.

"Par acquit de conscience, racontent les gendarmes de la Manche, un gradé de la nautique parcourait régulièrement les sites de vente en ligne" à la recherche d'un semi-rigide bleu. "Bingo !" L'intelligence artificielle d'un réseau social également bien connu pour son bleu a subitement mis les gendarmes sur la bonne piste. 

Samedi 28 août dernier, le Marketplace de Facebook lui propose un article qui correspond à ses recherches habituelles. Et là, le gendarme découvre qu’il s’agit de l’embarcation disparue il y a près d’un an.

Le parquet de Coutances ouvre une enquête. Les vendeurs sont localisés à Cancale. "Les gendarmes de la brigade nautique se transportent dans l’Ille-et-Vilaine le mardi 31 août". Ils retrouvent leur semi-rigide et recueillent les explications du vendeur. "Celui-ci et un ami avaient découvert le bateau échoué lors d’une partie de chasse maritime . Ils ont déclaré aux gendarmes qu’ils n’avaient pas fait la relation..." Manifestement peu convaincu, le magistrat du parquet retient la qualification de vol. "Il a convoqué les deux compères au tribunal pour avril prochain".

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers insolite justice société