70ème anniversaire de la libération des îles anglo-normandes, à découvrir en cinq volets

© France 3 Basse-Normandie
© France 3 Basse-Normandie

Les commémorations de la libération des îles anglo-normandes vont avoir lieu ce 9 mai 2015, soixante dix ans après l'événement. Les îliens de Jersey, Guernesey et Aurigny ont très durement souffert de l'occupation allemande qui s'est prolongée presque un an après le D Day.

Par CG

Les îles anglo-normandes constituent le seul territoire britannique à avoir connu une occupation allemande pendant la seconde guerrre mondiale. Une occupation qui a commencé en juin 1940 et qui ne s'est terminée que le 9 mai 1945, presque un an après la libération de la Normandie. Pendant cinq ans, civils, juifs et prisonniers ont souffert de la guerre plus qu'ailleurs, en raison de leur insularité et de l'exemplarité des forces allemandes exigée par Berlin.

Un feuilleton proposé par Aurélie Misery, Matthieu Bellinghen, Douafir Haribou et Karine Lepainteur


Episode 1 : Juin 1940 : les allemands s'emparent de Jersey et Guernesey

C'est en juin 1940 que les allemands ont pris possession de Guernesey, une île qui avait été démilitarisée sur décision de Churchill car jugée non stratégique. Peu après, un tiers de la population décide de quitter l'île pour le Royaume Uni. Les habitants, qui vivaient essentiellement d'agriculture et de pêche se retrouvent coupés du monde, sans fuite possible, sous la direction des très nombreux allemands (un allemand pour deux habitants). Les juifs et les habitants non natifs des îles sont déportés. Arrestations et restrictions sont aussi de mise dans les anglo-normandes.
Libération des îles anglo-normandes Feuilleton 1 sur 4
Intervenants :
Gill Girard, guide touristique à Guernesey
Bob Le Sueur, 19 ans en 1940 (Jersey)
Gerald Lemarrec, 7 ans en 1940 (Jersey)
Linda Romeril, directrice Jersey Archive
Charles Langlois, 16 ans en 1940 (Guernesey)


Episode 2 : Des fortifications exemplaires et stratégiques pour l'armée et la propagande

L'organisation Todt s'est installée sur les îles à partir de novembre 1941 pour concevoir et construire les fortifications. Le nombre de bunkers, casemates et tunnels construits par les allemands est impressionnant : 600 sur Aurigny, 800 sur Guernensey et plus de 1 000 sur Jersey. Des constructions faites avec des milliers d'ouvriers de l'organisation Todt, des locaux attirés par des salaires alléchants mais aussi des travailleurs forcés et des esclaves : 1 500 prisonniers soviétiques ont ainsi été acheminés à Jersey et épuisés à la tâche.
Libération des îles anglo-normandes Feuilletion 2 sur 4

Intervenants :
Damien Horn, vice-Président The Channels islands Occupation Society (Jersey)
Bob Le Sueur, 19 ans en 1940 à Jersey
Shaun Marsh, gardien de Castle Cornet (Guernesey), membre du CIOS
Sharon Quenault, Directrice du Musée "Jersey war tunnels"

L'entrée du camp de concentration de Sylt à Aurigny (île anglo-normande), mai 2015 / © France 3 Basse-Normandie
L'entrée du camp de concentration de Sylt à Aurigny (île anglo-normande), mai 2015 / © France 3 Basse-Normandie



Episode 3 : L'occupation brutale et meurtrière d'Aurigny

Aurigny, dite l'île Adolf, a connu l'occupation la plus violente des trois îles anglo-normandes. En 1940, la quasi totalité des mille deux cents habitants de l'île ont été évacués dans la précipitation, une semaine avant l'arrivée des Allemands, laissant sur places maisons et cheptel. La position géographique de l'île en a fait un point stratégique pour surveiller les positions britanniques.
Aurigny comptait quatre camps de travail forcé, l'un d'entre eux, le camp de Sylt, le plus redoutable, a même été transformé en camp de concentration SS à partir de 1943. Cinq mille prisonniers ont été détenus sur cette petite île de 5 kilomètres de long sur tros de large. Ils ont été les bâtisseurs des fortifications et y laisseront leur vie pour beaucoup d'entre eux.
Libération des îles anglo-normandes Feuilleton 3 sur 4 : Aurigny
Intervenant :
Martin Batt, Directeur Living islands, responsable de la promotion du patrimoine naturel et historique


Episode 4 : La vie sur les îles anglo-normandes pendant l'occupation allemande

L'occupation isole complètement les habitants des îles anglo-normandes du reste du monde. Les bêtes sont réquisitionnées, tout vient à manquer, l'argent ne sert plus pour subvenir aux besoins, on en vient au troc.
En juin 1944, les anglo-normandes n'ont pas fait partie des objectifs des troupes alliées du débarquement. Les allemands se sont trouvés coupés de Cherbourg, leur centre de ravitaillement et Churchill a décidé de les affamer plutôt que de les combattre. Et la population a dû partager ce mauvais sort, plus funestement encore, jusqu'à l'arrivée d'un bateau de la Croix Rouge en octobre 1944. 
Ce n'est que le 6 mai 1945 qu'un navire allié stationné au large des côtes exige la reddition des Allemands.
Libération des îles anglo-normandes Feuilleton 4 sur 4 La vie quotidienne pendant l'occupation et la libération

Intervenants :
Gill Girard, guide touristique (Guernesey)
Stéphane Lamache, historien
Gerald Lemarrec, sept ans en 1940 (Jersey)
 

Épisode 5: La Libération, enfin

Le 6 mai 1945, un navire de la Royal Navy stationne au large des îles anglo-normandes. Demande est faite aux autorités allemandes de de se rendre. L'amiral Hüffmeier rétorque qu'il ne reçoit d'ordre que de son gouvernement. Le lendemain, le 89 mai 1945, l'Allemagne capitule. Dans son célèbre discours de la victoire, Winston Churchill n'oublie pas les îles anglo-normandes. A Jersey et Guernesey, ce n'est que le 9 mai au matin que l'amiral Hüffmeier se résoud à rendre les armes.

70ème anniversaire de la libération des îles anglo-normandes: épisode 5

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Langrune-sur-Mer: Vanessa Melet a disparu depuis un an, ses parents se battent contre l'oubli

Près de chez vous

Les + Lus