Manche : un obus de la Seconde Guerre mondiale découvert suite aux orages et aux fortes pluies

Publié le Mis à jour le

De violents orages ont touché le département de la Manche, samedi 4 juin 2022. Ils ont fait ressurgir un obus de 1944 à Saint-Germain-d'Elle, une petite commune à quelques kilomètres de Saint-Lô.

Vivez le Festival Interceltique : Le Festival Interceltique de Lorient 2022

Une torpille de 1944 a ressurgi à Saint-Germain-d'Elle, une petite commune de 220 habitants près de Saint-Lô. Il a été déterré lors des violents orages qui ont touché le département de la Manche, samedi 4 juin 2022.

À Condé-sur-Vire, située à quelques kilomètres, 72,7 millimètres d'eau ont été relevées sur 24 heures, dont 56,3 mm entre 15 heures et 16 h 30. Soit l’équivalent de plus d’un mois de précipitations

Un obus de 20 cm

Ces fortes pluies ont provoqué une montée des eaux colossale avec de nombreuses inondations sur le territoire de la commune. Dimanche matin, près d'un champ, un habitant tombe sur cet obus de 20 centimètres datant de la Seconde Guerre mondiale. Il a toujours vécu dans le bourg et ne s'attendait pas à faire cette trouvaille surtout à l'aube des commémorations du 6 juin 1944. Le maire de la commune Guy Bertholon nous confie avec le sourire : "on a l'habitude d'en trouver par ici et d'ailleurs, ce sont des obus bien plus grands qui tournent facilement autour de 45 centimètres, mais là à la veille du 78ème anniversaire du D-Day, cette histoire sonne comme un  clin d'œil"

Un souvenir de guerre déterré par la montée des eaux

La torpille a été déterrée par des ruissellements importants sur les champs en culture. Une montée des eaux responsables de dégâts sur une vingtaine d'habitations de la commune : "ça a inondé les maisons, les habitants ont vraiment dégustés, sans parler de l'épisode de grêles qui a frappé la commune sous cet orage diluvien" nous explique le maire de Saint-Germain d'Elle.

La commune veut déclarer cette épisode en "catastrophe naturelle".

Aucun blessé n'est à déplorer et aucun habitant n'a dû être relogé.
Concernant la munition, vieille de 78 ans, la gendarmerie est prévenue. Une intervention des démineurs devrait avoir lieu dans les prochains jours.