Exploit de la Saint-Loise Maële Biré-Heslouis, médaillée d'argent aux championnats du monde d'athlétisme junior

Publié le Mis à jour le
Écrit par Pierre-Marie Puaud
Maële Biré-Heslouis savoure son exploit sur la piste de Nairobi après avoir franchi la ligne d'arrivée en deuxième position.
Maële Biré-Heslouis savoure son exploit sur la piste de Nairobi après avoir franchi la ligne d'arrivée en deuxième position. © Capture d'écran World Atletics

La jeune athlète a pris la deuxième place du 10 000 m marche des World Athletics (-20 ans) disputé ce samedi 21 août à Nairobi au Kenya. Chapeau !

Jamais encore elle ne s'était frottée aux meilleures athlètes des cinq continents. Peut-être est-ce ce qui justifie la prudence avec laquelle elle a abordé cette épreuve sur la piste de Narobi. Maële Biré-Heslouis n'a pas cherché à emboiter le pas de certaines de ses rivales parties très vite dès le début de la course. La jeune Manchoise en a gardé sous le pied. Elle a sans doute bien fait...

À 1800 m d'altitude, les organismes sont soumis à rude épreuve. Une à une, les athlètes du peloton de tête lachent prise et Maële Biré-Heslouis entame sa remontée. Le stage effectué cet été à Font-Romeu n'y est sans doute pas pour rien : Maële termine en force, pas très loin de la Portugaise sacrée chamoione du monde. Elle conquiert vaillamment une prometteuse médaille d'argent.

Objectif : les Jeux Olympiques de Paris en 2024

Maële Biré-Heslouis a découvert l'athlétisme à Saint-Lô à l'âge de 10 ans. Très vite, elle a été séduite par la marche après avoir essayé d'autres disciplines. "Je ne sais pas pourquoi, mais j'ai très vite été attirée. C'est tellement différent, tellement puissant. Tu marches plus vite que n'importe qui sur la planète", confiait la jeune femme dans le podcast Track en Field (en anglais).

Maële Biré-Heslouis, qui a intégré Science-Po l'année dernière, reste licenciée dans le club de ses débuts, le Pays Saint-Lois Athlétisme. Elle avait déjà crevé l'écran en remportant la médaille de bronze aux championnats d'Europe au début de l'été. Sa deuxième place aux Mondiaux devrait encore renforcer sa motivation dans la perspective de Paris 2024.

"J'ai envie d'être une des meilleures marcheuses du monde"

"Les JO, c'est l'événement majeur pour notre sport, disait-elle encore dans le podcast Track and Field. Dans les trois années à venir, ce sera l'objectif principal. En 2024, je serai encore jeune, sans doute pas au maximum de mon potentiel, mais je donnerai tout pour y être". La jeune femme ajoute : "j'ai envie d'être une des meilleures marcheuses du monde".

Et dire que sa carrière a débuté par une piteuse dernière place. "J'avais 10 ou 11 ans, raconte-elle aujourd'hui. C'éait ma première course et ce fut une des plus grandes déceptions de ma vie. Mais c'est le début de tout. J'ai tellement détesté être la dernière..."

 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.