Mémorial de Caen: Rachel et Hannah, deux petites filles virtuelles sous l'Occupation

Publié le Mis à jour le
Écrit par CM

Après Louis Castel et Suzon, le Mémorial de Caen lance deux nouveaux personnages fictifs pour évoquer une page sombre de l'histoire auprès des plus jeunes.

En 2014, le Mémorial proposait un voyage dans le temps, 70 ans en arrière, avec le G.I français Louis Castel qui racontait au jour le jour, avec les moyens modernes de communication, la toile et les réseaux sociaux, son débarquement en Normandie. L'an dernier, c'est Suzon, une petite parisienne de 9 ans qui racontait la vie quotidienne durant les années de guerre vu par ses yeux d'enfant. 6000 personnes s'étaient abonnées à sa page Facebook.



La meilleure amie de Suzon s'appelle Rachel. Elle a une soeur, Hannah, de cinq ans son aînée. Pour elles, l'occupation allemande est encore plus difficile. Les deux jeunes juives doivent vivre cachées.





A partir de ce jeudi 5 novembre, elles vont raconter leur histoire sur Facebook, Instagram et sur Twitter. Certes, les deux soeurs sont fictives mais leur histoire, elle, est adaptée de témoignages réels d'enfants cachés.



A l'instar du "Journal de Suzon", "L'album de Rachel et Hannah", lancé par le Mémorial de Caen, est pensé comme un outil pédagogique à destination des plus jeunes. Des professeurs de la région étaient invités ce mercredi à le découvrir. En parallèle des réseaux sociaux, un site internet, proposant des éclairages historiques et des activités pédagogiques, est d'ores et déjà disponible. 



Reportage de Wassilla Wally et Charles Bézard

Intervenants:

- Annie Martin, professeur des écoles à Caen

- Stéphane Reigner, professeur d'Histoire Géographie au lycée Malherbe de Caen

- Isabelle Bournier, directrice culturelle et pédagogique au Mémorial de Caen



durée de la vidéo: 01 min 43

 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité