Mont-Saint-Aignan : mobilisation à la maternité du Belvédère contre un projet d'hôtel hospitalier

Nouvelle grève à l'hôpital du Belvédère qui s'inquiète pour son avenir depuis plusieurs années. Cette fois, c'est le projet d'hôtel hospitalier qui fait redouter aux soignants une privatisation d'une partie de la maternité. 
© S. Lhôte
Y'aura t-il un hôtel hospitalier à la maternité du Belvédère de Mont-saint-Aignan ?
C'est en tout cas ce que redoutent les personnels de l'établisement, qui voient dans cet éventuel projet, la privatisation d'une partie de l'hôpital.

Hotels Hopitaliers

Les hôtels hospitaliers ont été expérimentés il y a déjà plusieurs années.
Il s'agit de structures d'hébergement qui peuvent être installées au sein même de l'établissement hospitalier ou dans des locaux adjacents, et même relever de prestations hôtelières.
Une nuit dans un hôtel hospitalier coûte jusqu'à dix fois moins cher qu'une nuit à l'hôpital, et permet a des patients en attente de soins ou d'une opération de rester à proximité.

L'hôpital du Belvédère est la plus grande maternité de Normandie.
Selon les syndiacats, 30 des 50 chambres pourraient basculer dans ce nouveau modèle d'hébergement temporaire : des chambres réservés aux patientes non médicalisées et ne nécessitant pas de surveillance.
Un système qui permettrait de faire des économies, mais qui inquiète les soignants.

Mes craintes c'est de ne pas avoir le temps ni la possibilité d'accompagner les femmes comme on le fait actuellement. Les patientes seront dans un hôtel jour et nuit et ne pourront pas nous solliciter en cas de questions sur l'allaitement ou la parentalité

Alexandra Collins, sage-femme à la maternité du Belvédère

Le personnel de l'hôpital redoute aussi une baisse d'effectifs si les patients sont externalisés à l'hôtel, et craignent une médecine à deux vitesses dont les plus modestes ne sortiraient pas vainqueurs.

Une option, mais un choix définitif

Selon la direction, le projet permettrait de financer la rénovation des chambres de la maternité, dans un contexte financier difficile.
"Il est clair que les chambres sont un peu obsolètes et qu'il faut les moderniser, explique Yves Bloch le directeur de la maternité du Belvédère, il y a le projet de rénover mais les modalités ne sont pas arrêtées à ce jour. C'est une option, pas un choix définitif loin s'en faut."

Ce système est en tout cas plébiscité par le ministère de la santé qui avait mis en place en 2017 une expérimentation avec 41 établissemens sélectionnés en France. 
Trente et un projet de ce type sont actuellement a l'étude.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société manifestation économie social