Mort de Jacques Chirac : les réactions politiques en Normandie

Cherbourg le 1er novembre 2000 ; Jacques Chirac arrive a l'aéroport de Maupertus près de Cherbourg. A gauche, Rene Garrec, Président du conseil régional de Basse-Normandie et à droite Jean-François Le Grand, Président du conseil général de la Manche. / © Stephane Geufroi/ MAXPPP-OF
Cherbourg le 1er novembre 2000 ; Jacques Chirac arrive a l'aéroport de Maupertus près de Cherbourg. A gauche, Rene Garrec, Président du conseil régional de Basse-Normandie et à droite Jean-François Le Grand, Président du conseil général de la Manche. / © Stephane Geufroi/ MAXPPP-OF

Après l'annonce en fin de matinée du décès de l'ancien Président de la République Jacques Chirac à l'âge de 86 ans, de nombreuses personnalités politiques normandes qui l'ont cotoyé, ont exprimé leur émotion. Notamment Olivier Stirn ou Nicole Ameline qui furent ses Ministres. 
 

Par Aurélie Misery

Son ancien chef de cabinet et Ministre, Olivier Stirn, perd "un ami" 

"Comme de très nombreux français, j’ai appris avec une profonde tristesse le décès de Jacques Chirac. Je l’ai connu quand nous étions étudiants ; il commençait l’ENA quand je commençais Sciences Po. Je devins son Chef de cabinet, la première fois qu’il fut nommé Ministre. Puis, j’ai été son Ministre, pendant de nombreuses années quand il devint Premier Ministre de Valery Giscard d’Estaing."

"Il était par ailleurs le parrain de l’un de mes enfants. Au début de ma carrière politique, en 1968, il était venu à Vire pour ma première campagne électorale, à l’issue de laquelle je devins député. Jacques Chirac avait des qualités exceptionnelles de meneur d’hommes. Tant son énergie était grande.
La France perd avec lui un grand Président. Je perds un ami.


 

La réaction de Nicole Ameline, ancienne Ministre de la parité et de l'égalité professionnelle sous Jacques Chirac pendant trois ans 

Réaction de Nicole Ameline au décès de Jacques Chirac 26 septembre 2019

"Il portait l'image de la France avec la puissance, les valeurs qu'il incarnait très bien". "C'est une grande tristesse mais aussi une grande fierté de l'avoir cotoyé." 

Nicole Ameline se souvient d'un homme d'une "immense sensibilité", soucieux des problèmes de préservation de l'environnement, du multilatéralisme, du dialogue dans le monde, et d'une grande "modernité sociale" notamment envers les femmes. 
 


Jacques Belin, directeur du Mémorial en 2004

Jacques Belin était Directeur du Mémorial en 2004 lorsqu'a eu lieu la célèbre accolade entre Jacques Chirac et Gerhard Schroeder. L'événement a eu lieu face à une foule immense, sur l'esplanade du musée de Caen, le 6 juin 2004, 20 ans après la poignée de main entre François Mitterrand et Helmut Kohl à Douaumont, le 22 septembre 1984 pour la commémoration des morts de la 1ère guerre mondiale. 
C'est avec beaucoup d'émotion que Jacques Belin rappelle ce moment historique.

 

Hommage de Jacques Belin, ancien directeur du Mémorial de Caen, à Jacques Chirac - 26 sept 2019



Le sénateur LR de la Manche Philippe Bas, l'un des proches collaborateurs de Jacques Chirac à l'Elysée 

Le sénateur de la Manche, Philippe Bas, avait exercé les fonctions de secrétaire général de l’Elysée. 

"Il y avait un rapport de confiance entre nous et, pour ce qui me concerne, beaucoup d’admiration, a confié Philippe Bas. Jacques Chirac a beaucoup aimé la France et les Français, et je crois qu’ils le lui rendaient bien.  Je crois qu’il y a quelque chose de particulier aujourd’hui, avec l’expression de l’attachement à un homme sincère, ayant de la compassion pour la souffrance d’autrui. Il avait une profonde humilité."


Une minute de silence au Conseil départemental de la Manche

Le Président du Conseil départemental de la Manche a levé la séance en fin de matinée en proposant une minute de silence. 
 

Marc Lefèvre a ensuite partagé ses souvenirs des déplacements de Jacques Chirac dans la Manche :

"Saint-Lô, Coutances, Avranches l’ont vu arpenter leurs rues entre 1992 et 2002. Il s’était aussi rendu dans une exploitation agricole de Sourdeval en 1993. Il aimait la France et les Français dans toutes leurs dimensions, dans toutes leurs composantes. Il était un homme des territoires et des terroirs.
Je l’avais personnellement rencontré lorsque j’étais maire de Sainte-Mère-Eglise en 2002. Nous attendions Georges W. Bush. J’ai le souvenir d’un homme très attentionné. Homme d’Etat d’envergure internationale, il l’a prouvé à de nombreuses reprises, il avait une capacité unique pour se mettre au niveau de ses interlocuteurs, les mettant tous à l’aise. Il s’intéressait sincèrement à chacun.
"

 

Sébastien Jumel, député PC de Seine Maritime

"Son empathie, son attachement à l'indépendance de la France, son refus de transiger avec les ennemis de la République n'étaient pas feints, l'adversaire politique était aussi vrai, comme l'homme d'Etat. Triste de voir partir #JacquesChirac pensée pour son épouse amie de Dieppe."
 



Le député LR de la Manche Philippe Gosselin se souvient de Jacques Chirac avec "une certaine nostalgie" 

"Chacun retiendra son empathie. Il aimait profondément nos concitoyens, qui le lui rendaient bien. Les images se bousculent. Aussi bien officielles que celles plus humaines d’un homme au salon de l’agriculture tapant sur le cul des bêtes et buvant de la Corona. C’était aussi ça Chirac. C’est donc aussi une certaine nostalgie qui s’exprime."

"Il fut également l’homme du RPR et de l’UMP et il aura guidé bon nombre de femmes et hommes politiques dont je fais partie."


L'ancien Président du conseil départemental de la Manche Jean-François Le Grand

Jean-François Le Grand, dont le père était gaulliste et qui a participé à la création du RPR, était un proche de Jacques Chirac jusque dans le milieu des années 80. 

Il garde "le souvenir de quelqu'un qui aimait la vie." "C'était quelqu"un de très franc, a-t-il déclaré, de très sincère. Il était en empathie avec les gens" avant de poursuivre :"c'est quelqu'un qui était marqué par la philosophie gaulliste."
 

 

Pour l'ancien Premier Ministre et député-maire de Cherbourg Bernard Cazeneuve, "un Président qui va nous manquer" 

 
 

La députée LREM de La Manche Sonia Krimi a également partagé sa tristesse

"Arrivée en 2005, Jacques Chirac fut pour moi mon premier président de la République. Une profonde tristesse suite à l’annonce de son décès. Une page de notre histoire qui se tourne mais qui laisse sa marque."

 

Le Président de Région Normandie Hervé Morin retient le combat de Jacques Chirac pour l'environnement et son "Non" à la guerre en Irak

"Il comprenait intimement les Français et les ressorts de la société française."
 
Réaction Hervé Morin au décès de Jacques Chirac 26 septembre



David Margueritte, vice-président de la Région Normandie, a rendu hommage à celui qui a « guidé son engagement »

 

L'ancien Ministre Louis Mexandeau se souvient du "battant" 


Brigitte Lebrethon, maire de Caen de 2001 à 2008 et députée du Calvados

"Parler humain était son moteur de vie"
 

Réaction de Brigitte Lebrethon au décès de Jacques Chirac 26 septembre 2019



Le député LREM du Calvados Alain Tourret rappelle l'amour de Jacques Chirac pour la culture japonsaise

"Il aimait les gens, il aimait la nature et en ma qualité de président du groupe d’Amitié parlementaire France-Japon je voudrais rappeler son amour pour la culture japonaise, que cela soit la peinture, la calligraphie ou même les sports, comme le sumo." 
 


Christophe de Balorre, Président du Conseil départemental de l'Orne, a exprimé son "infinie tristesse"

"C’est avec une infinie tristesse que je viens d’apprendre le décès du Président Jacques Chirac. Homme de conviction, aimé des Français, Jacques Chirac a été un grand président de la République social et libéral. Il a porté haut les couleurs de la France et sa voix était entendue dans le monde. Sincèrement attaché à la ruralité, Jacques Chrirac s’était rendu plusieurs fois dans l’Orne. C’était l’occasion de rencontrer un homme chaleureux, souriant et toujours à l’écoute des élus et de la population."

Le député socialiste Joaquim Pueyo s'associe à l'hommage rendu à Jacques Chirac 

"Je souhaite saluer l'humanisme et les convictions de cet homme d'Etat qui avait notamment refusé l'engagement de la France en Irak en 2003 ou alerté la communauté internationale sur l'urgence climatique dès 2002. Profondément attaché à ses concitoyens et à la place de la France sur le plan international, le Président Jacques Chirac aura marqué la vie politique française pendant plus de 40 ans."
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Plan de sortie Glyphosate

Les + Lus