• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Normandes ...ou pas ? 10 inventions et leurs inventeurs à découvrir en un quizz !

© geralt Pixabay
© geralt Pixabay

Quand on peut bénéficier d'une invention géniale, on ne peut s'empêcher de penser à son inventeur. Serez-vous capable de repérer dans notre quizz les géniales inventions d'inventeurs normands ?

Par CG

Si ça n'existait pas, il faudrait l'inventer

C'est bien une phrase qui revient souvent dans les esprits ! Et l'on se fait parfois la remarque pour des objets ou des principes très simples, qui sont l'évidence même... Très facile de juger une invention une fois qu'elle est là, sous nos yeux. Mais combien d'heures, de jours, de nuits, de mois ou d'années faut-il aux inventeurs pour faire la jonction entre l'idée et sa concrétisation ?

 Ils  ne  savaient  pas  que  c'était  impossible,  alors ils l'ont fait. Mark Twain

Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait. Cette célèbre citation de Mark Twain peut certainement s'appliquer aux inventeurs du monde entier ...et de Normandie. Au fait, seriez-vous capable de citer à votre tour des noms d'inventeurs normands ? 

Amusez-vous à répondre à notre questionnaire ci-dessous et rendez-vous en bas de page pour voir votre score !

Inventions et inventeurs normands... ou pas ?

 

Des inventeurs Made in Normandie dans Histoire de se balader 


Pour en savoir un peu plus sur les secrets des inventeurs, Vincent Chatelain nous fait rencontrer cette semaine trois inventeurs normands. Philippe Maugars, Jean-Pierre Yvon et Pierre Trotoux ont trois personnalités et origines différentes, mais ont en commun, chevillée au corps, la passion de faire toujours mieux.
 

  • Philippe Maugars habite au fond d'un chemin forestier de l'Orne et a inventé la technologie NFC, ou Near Field Communication (Communication dans un champ proche) installée sur les derniers smartphones. C'est grâce à la NFC que vous pouvez payer sans contact avec votre smartphone. Cette innovation a déjà généré plus d'un milliard de chiffre d'affaires. À ce titre, Philippe Maugars et son collègue autrichien, Franz Amtmann, sont nominés au Trophée des inventeurs européens, catégorie industrie. Philippe Maugars est embauché chez le géant Philips. Il y occupera la fonction d'ingénieur, dans la section recherche et développement, pendant trente ans.
    Au cours de cette période, il modifie le lecteur de carte à puce des décodeurs  de télévision, simplifie le moteur des premiers lecteurs CD, aide à développer les téléphones Samsung, dépose une trentaine de brevets... « Pour lesquels je n'ai jamais touché de royalties, ils appartiennent à Philips, précise-t-il. Mais j'ai beaucoup voyagé. Je bougeais tout le temps. » Dans toute l'Europe, en Israël, en Corée, aux États-Unis, au Japon.

  • Jean-Pierre Yvon est fils de tanneurs cherbourgeois. Il est d'abord photographe publicitaire à Paris.
    En 1986, il a l'idée d'inventer un parapluie en référence au film de Jacques Demy Les Parapluies de Cherbourg, dont il a pu suivre le tournage. Trois semaines plus tard la marque est déposée : « Trois semaines, c'est peut-être court, dit-il, mais aussi étonnant que cela puisse paraître, j'ai eu en même temps que l'idée une image très précise de sa réalisation. Je suis amoureux de ce pays. Et je voulais avant tout que mon parapluie en abrite le respect. ».
    Il positionne ses parapluies en haut de gamme. Ils sont d'abord fabriqués à Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire) par la maison Neyrat-Peyronie. En 1996, Jean-Pierre Yvon ouvre à Tourlaville la Manufacture des parapluies de Cherbourg et rapatrie la fabrication dans son cher Cotentin.
    En 2012, il obtient le prix Stars et métiers.

  • Pierre Trotoux 70 ans, reste modeste, il le dit « il n’est pas ingénieur, il est ingénieux ».
    Dans son garage de Pont d'Ouilly, il bricole sans relâche. Il y fabrique toutes sortes d'objets qui facilitent la vie de tous les jours et auxquels on ne pense pas forcément. Des inventions qui le réveillent même la nuit: des semelles compensées pour éviter de plier le genou sur une trotinnette, une liseuse, un casque de vélo connecté...
    Il a quitté l'école à 14 ans mais cela ne l'empêche de faire preuve d'ingéniosité. L'une de ses inventions a même été primée au Concours Lépine et vendue à 140 000 exemplaires. Il s'agit du " tuyaucom ". Ce tuyau permet au conducteur d'une moto de parler à son passager. Phénomène rare dans ce domaine, il vit de ses inventions via son entreprise Astumania.
    Aujourd’hui il se consacre quasi entièrement au " clacpack ", un système d’attache qu’il considère révolutionnaire et utilisable dans des dizaines de domaines.

► Des inventeurs à rencontrer dans
Histoire de se balader
dimanche 29 avril à 12h55
sur France 3 Normandie

A lire aussi

Sur le même sujet

Bonus

Les + Lus