Normands autour du monde : Didrik nous raconte le Vietnam et l'Australie

Tout un monde du Vietnam à l’Australie

Par Jonathan Pasque

Bien arrivé à Adélaïde, je suis accueilli par Gilbert, fervent Normand, et la fraîcheur du pays – “Il fait 12 degrés, contre 30 à Hanoï quelques heures plus tôt, ça change !”. A peine installé, mon hôte me fait découvrir sa ville d’adoption avec passion. Parcs, marchés, vignes… et nage avec les dauphins !
 
Après deux journées bien remplies, c’est déjà l’heure de ma dernière matinée à Adélaïde : j’en profite pour passer un peu de temps en centre-ville. Tout est si calme, il y a du monde mais tout est très paisible. De nombreux étudiants jouent de la musique dans la rue piétonne, c’est joyeux.
 
Je termine ma matinée dans le Botanical Garden d’Adélaïde où je ferai la rencontre de petits perroquets colorés. C’est encore une fois très paisible. Cette ville est vraiment très agréable.
 
Le centre-ville est entouré d’une ceinture de verdure, c’est peut-être ce qui la rend si paisible. Moi qui ne suit pas fan des grandes ville, je m’y sens très bien ! Le fait que les Australiens soient particulièrement sympathiques et détendus participe sûrement à cela. Un détail m’a marqué : quand un Australien me dit bonjour, le « salut ! » est toujours accompagné d’un « comment ça va aujourd’hui ? ». Ce n’est pas grand-chose mais ça met tout de suite à l’aise.

Il est déjà l’heure de refermer le sac, de dire au revoir et remercier chaleureusement Gilbert et sa famille pour son accueil incroyable : Sydney et ses Normands m’attendent ! 
 
Didrik nous raconte le Vietnam
Didrik arrive en Australie

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus