Alençon : 2 ans de prison pour celui qui se faisait passer pour mort

Le faux mort a été condamné à deux ans de prison. / © CC/ SplitShire /Pixabay
Le faux mort a été condamné à deux ans de prison. / © CC/ SplitShire /Pixabay

Cédric Lancelin a été condamné à deux ans de prison pour usurpation d'identité, il n'avait pas hésité à faire le mort pour essayer de refaire sa vie sous un nom d'emprunt.

Par Xavier Collombier

Il a vendu son identité pour 800 €

a expliqué Cédric Lancelin au juge. Le prévenu ,aujourd'hui âgé de 27 ans, venait de purger une peine de prison pour escroquerie et abus de faiblesse en particulier dans des affaires frauduleuses de vente de panneaux solaires, il s'était promis de ne jamais y retourner. Il voulait refaire sa vie. Il n'hésite pas à voler tous les papiers de Maxence, un Manceau qui l'héberge à sa sortie de prison.
Cédric Lancelin lui prend non seulement ses papiers mais également un précieux certificat original de naissance, nécessaire pour remplacer auprès des administrations l'ensemble des documents officiels déclarés comme perdus.
Avec sa nouvelle identité, il réussit à obtenir un emploi, interdit à une personne avec un casier judiciaire. Le voilà agent de sécurité dans un magasin de Saint-Malo. Là, il continue ses vols de papiers, pour préparer sa "fuite au cas où".
Autre idée, pour essayer de continuer à vivre sa nouvelle vie en septembre 2014, se faire passer pour mort. Il décide de publier son avis de décès dans les pages locales de Ouest France dans l'Orne. Sa grand-mère cherche une confirmation de sa mort auprès des pompes funèbres. Le voleur d'identité est du coup démasqué. 
Les obsèques avaient été annoncées pour le mardi 16 septembre l'année dernière dans l'église du Christ Roi de Courteille d'Alençon. A l'heure dite, aucun cortège funéraire ne s'est présenté à l'église. Un officier de police judiciaire envoyé sur place constate le stratagème. Et pour cause, le jeune homme, qui réside dans la Sarthe, est bien vivant. Il venait de recevoir une convocation de la justice pour purger une peine de prison de cinq ans pour escroquerie.
La procureure du Mans a demandé une peine de prison ferme de deux ans. Elle a été suivie par le tribunal.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus