Une mère de famille et ses trois garçons ont été retrouvés décédés dans leur maison en feu, jeudi 19 octobre 2023, à Bretoncelles, dans l’Orne. La procureure de la République d’Alençon a tenu une conférence de presse ce vendredi 20 octobre pour faire un premier point sur l’enquête.

Une mère de famille et ses trois garçons, âgés de 8 et 11 ans, ont été retrouvés morts dans un incendie qui a ravagé leur maison, jeudi 19 octobre 2023, à Bretoncelles dans l'Orne.

Au lendemain du drame, la procureure de la République d'Alençon, Laëtitia Mirande, a tenu une conférence de presse au tribunal d'Alençon, en ce début d'après-midi pour un premier point sur l'enquête en cours.

Un appel aux pompiers à 5h17

La mère de famille, Milly Akriche Ducrou, a appelé les pompiers à 5h17. "Elle se trouvait au premier étage de la maison alors qu'elle entendait des crépitements, que tout s'embrasait autour d'elle", explique la procureure de la République. "Les pompiers lui ont donné des conseils pour se calfeutrer". L’appel passé par la victime aux pompiers a pris fin lorsque la fumée entrait dans le lieu où elle était calfeutrée avec ses trois enfants : "Les pompiers auront la lourde tâche de retranscrire cette conversation (à partir de l'enregistrement de l'appel téléphonique)".

Selon cette dernière, les pompiers sur place ont retrouvé les quatre corps dans une pièce qui semble être une chambre : "les corps étaient enlacés".

La mère et le père étaient séparés

La procureure de la République a indiqué que le père et la mère étaient séparés : "Les deux avaient refait leur vie chacun de leur côté, le climat familial était apaisé". Elle ajoute que : "Le père des enfants n’était pas présent au domicile au moment où l’incendie s’est déclenché, il était avec sa nouvelle compagne au moment des faits".

Aucune piste envisagée

Une quinzaine d'auditions ont eu lieu ce jeudi, d'autres se poursuivent ce vendredi, dont l'entourage familial. Mais "aucune piste n'est envisagée pour le moment". Aucune garde à vue n’est en cours.

Des recherches ADN et d'hydrocarbures ont lieu actuellement dans la maison. Depuis jeudi, plus d’une dizaine de militaires de l’Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale (IRCGN) travaillent sur place. Laëtitia Mirande précise que : "L'identification des causes de l'incendie prendra plusieurs semaines".

Les autopsies se dérouleront à Caen

Des autopsies auront lieu à l’institut médico-légal de Caen (Calvados) en présence des gendarmes de l’Orne entre mardi et jeudi prochain.

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité