Elle avait écrit “Pirouette Cacahuète” pour ses élèves à Alençon : Gabrielle Grandière est morte à l'âge de 99 ans

Gabrielle Grandière devant la caméra de France 3 Maine en 2012. / © France Télévisions
Gabrielle Grandière devant la caméra de France 3 Maine en 2012. / © France Télévisions

Quel enfant n'a pas appris à chanter avec cette comptine entêtante ? L'institutrice Gabrielle Grandière l'avait écrite sur un coin de table pour sa classe, sans se douter qu'elle ferait le tour de France.

Par Pierre-Marie Puaud

Il est de ces mystères qu'une vie entière ne suffit pas à éclaircir. Pourquoi cette comptine s'est-elle propagée dans les écoles ? "Je ne comprends pas", disait-elle encore en 2012 devant la caméra de nos confrères de France 3 Maine. "C'est peut-être le rythme ? Pi-rouette ! Caca-huète !"
 


Et dire qu'elle a été écrite en quelques minutes pour ses elèves, un jour de l'année 1953... "C'était pour les CP, à Alençon. Je leur ai fait chanter. Cela leur a plu. Et ça s'est arrêté là", racontait Gabrielle Grandière. Un jour, quelqu'un lui dit que sa comptine est reprise dans une école du Finistère. Puis à Toulon. En un riend e temps, Pirouette Cacahuète fait le tour de France. Il existe des dizaines, peut-être des centaines de versions de cette chansonnettes. Sylvie Vartan l'a enregistrée, quitte même à en modifier les paroles. Dorothée, à son tour, y est allée de son adaptation.
 


Pirouette Cacahuète aurait sans doute pu faire sa fortune. Mais la comptine n'avait pas été déposée. Quand elle s'est rendue à la SACEM, il était bien trop tard pour espérer revendiquer des droits. Au micro de France Bleu, elle préférait en sourire : "Donc, aujourd'hui, je m'appelle domaine public !". Gabrielle Grandière s'est éteinte à l'âge de 99 ans le mardi 25 février, chez elle, dans la Sarthe. Elle nous lègue une ritournelle éternelle.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus