Journée du sommeil : un artiste normand va s'endormir en public

Virgile Novarina est parti d'un constat : nous dormons un tiers de notre vie / © F3 Normandie
Virgile Novarina est parti d'un constat : nous dormons un tiers de notre vie / © F3 Normandie

A l'occasion de la 18ème journée internationale du sommeil, Virgile Novarina s'endormira sur la scène nationale d'Alençon. Une façon pour l'artiste de valoriser un moment de notre journée parfois sacrifié : 88% des 15-24 ans pensent manquer de sommeil.

Par Layla Landry

« Ce soir je me couche tôt ». C’est un peu ce que l’on se dit tous les matins qui suivent une nuit trop courte. Et pour cause : un quart des Français se plaignent de manquer de sommeil selon sommeil.org. Sauf que bien dormir… c’est bon pour la santé !

88% des 15-24 ans manquent de sommeil


La journée internationale du Sommeil a une mission : sensibiliser la population aux bienfaits du sommeil. Car bien dormir n’a rien à voir avec la paresse, c’est vital. Surtout lorsque l’on constate que 88% des 15-24 ans pensent manquer de sommeil.
Chaque année, l’Institut National du Sommeil et de la Vigilance sonde nos nuits et produit une étude sur les Français et leur sommeil. Et cette année, il s’est penché sur le berceau des jeunes, les 15-24 ans. Cette enquête constate notamment que 88% d’entre eux pensent manquer de sommeil ou encore que moins d’un jeune sur dix va au lit… pour dormir.

1h08 passée dans son lit avant de s'endormir


En fait, les jeunes passent en moyenne 1h08 dans leur lit avant de s’endormir s’ils travaillent le lendemain contre 1h38 les jours de repos. Et cette heure, il la passe sur leur smartphone ou tablette pour 57% d’entre eux. Les conclusions de ce sondage sont claires : « les jeunes manquent de sommeil et le savent ».

Voici donc quelques recommandations de l’Institut du sommeil pour éviter de piquer du nez la journée :
  • Faire de l’exercice
  • Ne pas se coucher pour faire autre chose que dormir
  • Eteindre les écrans au moins une heure avant de se coucher et instaurer une sorte de « couvre-feu digital »


Nous dormons 1/3 de notre vie


Un autre chiffre est assez parlant : nous passons un tiers de notre endormi. Et pour l’artiste et ingénieur Virgile Novarina, il n’en fallait pas moins pour s’interroger sur ce bout de vie dont on ne se souvient pas vraiment.
Depuis plusieurs années, Virgile Novarina, ingénieur de formation, se livre à des happenings. Le 19 mars prochain, à la scène nationale d’Alençon, il va s’endormir devant le public. Pour se mettre en condition et être sûr de trouver le sommeil, l’artiste aura passé deux nuits blanches.

Pendant qu’il dormira, les visiteurs pourront donc l’observer mais également « voir » ce qu’il se passe dans sa tête…et pourquoi pas ses rêves les plus fous. Trois écrans reproduisent ce que Virgile Novarina appelle des « bulles paradoxales ». Une sorte de retransmission de son activité cérébrale pendant le sommeil.

Retrouvez le reportage de Nicolas Corbard et Patrick Mertz : 


Avec les interviews de : 
  • Virgile Novarina, artiste
  • Marie-Sol Parant, artiste et éditrice

Virgile Novarina sait aussi bien occuper ses nuits que ses journées, il a notamment contribué à réaliser la première œuvre d’art de l’espace avec le spationaute Thomas Pesquet. A Alençon, il gardera la tête dans les étoiles… bien au chaud sous sa couette.


Sur le même sujet

Des mines au large de Dieppe ?

Les + Lus