Bannière résultats municipales

Replay Municipales 2020 à Alençon : Emmanuel Darcissac pris pour cible par les autres candidats au débat du second tour

Alençon, ville préfecture de l’Orne, va vivre un second tour plein de suspense. Quatre candidats sont encore en lice et la crise sanitaire a, peut-être, rebattu les cartes.
 

© France Télévisions

Au premier tour, le député Joaquim Pueyo, sans étiquette mais proche du courant socialiste, est sorti en tête avec 34% des voix. Il devance de plus de 10 points, Sophie Douvry, la candidate des Républicains (23%) et Emmanuel Darcissac, maire d’Alençon sous l’étiquette LREM (20%). Pascal Mesnil, le candidat écologiste, ferme la marche avec 15% des voix.

Résultat du premier tour des élections municipales à Alençon
Résultat du premier tour des élections municipales à Alençon © France Télévisions

Le maire sortant pris pour cible

Emmanuel Darcissac, le maire sortant, a fait l’objet de nombreuses attaques lors de ce débat.

Sophie Douvry lui a fait le reproche d’avoir utilisé le temps et l’argent de la crise sanitaire pour faire campagne.

Deux Facebook Live par semaine, des envois de courriers à répétition, sachant que c’est environ 12 000 euros, je pense qu’il y a eu beaucoup d’argent gaspillé pour au final travailler sur sa propre campagne électorale.

Sophie Douvry

Joaquim Pueyo et Pascal Mesnil ont regretté qu’Emmanuel Darcissac ait monopolisé les pouvoirs pendant le confinement

Il est dommageable pour la démocratie que les élus aient été écartés. Je crois que des gens étaient prêts à aider. M. Darcissac n’a fait que prendre à son compte la loi qui a donné tous les pouvoirs au maire et au préfet. Même en pleine crise sanitaire, ce n’est pas une raison de mettre la démocratie sous cloche  

Pascal Mesnil

Sur le même ton, Joaquim Pueyo a rappelé, qu’en 2008, en tant que maire, il avait été l’artisan des conseils de démocratie locale

 En période de crise, on doit veiller à déconfiner la démocratie. Quand vous êtes maire, vous devez être exemplaire au sein de votre conseil municipal. Vous devez travailler avec tous les conseillers municipaux 

Joaquim Pueyo

Emmanuel Darcissac s’est défendu en affirmant qu’il avait, tout simplement, joué son rôle de maire et que certaines décisions avaient été prises en concertation avec les écologistes

 J’ai fait un plan rebond de 3.5 millions d’euros et le groupe de Pascal Mesnil y a participé. Des propositions écologiques ont été reprises. Elle émanent des élus qui sont sur la liste de Pascal Mesnil 

Emmanuel Darcissac

 

débat de l'entre-deux-tours à Alençon

Abstention record à Alençon

L’abstention du 1er tour (62%) a largement été évoquée pendant ce débat. Sophie Douvry a appelé les électeurs à aller voter

 La démocratie, c’est avant tout dans les urnes 

Sophie Douvry

Pascal Mesnil a lui cherché des réponses à la défiance des électeurs

 Je pense qu’il y a besoin d’un autre espace d’expression. Donner de réels pouvoirs. Nous ne sommes pas forcément les experts du territoire. Il faut s’entourer des gens qui vivent dans les quartiers, dans les associations 

Pascal Mesnil

Joaquim Pueyo a abondé également dans ce sens

Il faut renforcer les instances de concertation. Je crois beaucoup aux appels à projet. En tant que maire, on a commencé à le faire, il faut renforcer la procédure de la concertation. Les gens veulent être écoutés 

Joaquim Pueyo

L’attractivité du territoire

C’est une problématique récurrente pour de nombreuses villes moyennes, Alençon peine à attirer de nouvelles entreprises et de nouvelles enseignes dans le centre-ville; quant au nombre d’habitants, il diminue tous les ans. L’attractivité est l’un des enjeux de cette campagne et chacun des candidats a ses propres recettes.

Je me suis engagé à faire venir de nouvelles enseignes, c’est un signe de confiance des investisseurs. Je crois que les villes moyennes sont l’avenir de notre territoire. Il y a une adaptation à trouver entre la main d’œuvre et les entreprises. En six mois, on peut aujourd’hui former des personnes, il y a un fort enjeu autour de la formation

Emmanuel Darcissac

 J’ai été dix ans, responsable de la création d’entreprises à la CCI. Je pense que l’Orne peut devenir un territoire de télétravail 

Sophie Douvry

Il faut valoriser le territoire, travailler sur la fiscalité des entreprises pour mieux les attirer et surtout les accompagner. Créer un guichet unique 

Joaquim Pueyo

Il faut des mesures de rupture. Je pense que la transition écologique est un bon levier pour créer de l’emploi localement. La rénovation écologique, le développement des énergies renouvelables, la création de pistes cyclables : tout cela crée de l’emploi . Tout autant de sujets qui peuvent être des filières de formations professionnelles.

Pascal Mesnil

La transition écologique est un thème qui a été repris par tous les candidats pendant ce débat. Entre le premier et le deuxième tour, certains ont mis une touche de vert à leur programme de campagne. Une façon de répondre à l’inquiétude de nombreux électeurs suite à cette crise sanitaire mais aussi de siphonner quelques voix aux écologistes qui avaient fait un beau score le 15 mars dernier.

Un second tour plein d’incertitude

L’affaire semblait donc presque faite pour Joaquim Pueyo mais c’était sans compter sur cette crise sanitaire et ces trois mois de parenthèse.

Emmanuel Darcissac, grand perdant du premier tour, a été très présent auprès des alençonnais pour gérer le quotidien des habitants. Il a voté entre autres, un important budget de 3,5 millions d’euros entre les deux tours. De l’argent consacré à des projets immobiliers ou à des aides pour les associations ou les entreprises en difficultés. Il espère que cette suractivité entre les deux tours lui permettra de revenir dans la course à la mairie.

Sophie Douvry, chef d’entreprise, très impliquée au sein de la CCI, mise sur son expertise économique pour se présenter comme la femme providentielle dans un contexte de future crise économique. Elle a d’ailleurs axé une bonne partie de sa campagne sur le dynamisme du centre-ville. Ces dernières semaines, elle s’intéressait également beaucoup à la transition écologique. Sans beaucoup de réserves de voix, elle espère grapiller quelques voix à la liste verte.

Pascal Mesnil, instituteur,  mène la liste écologiste. Lui aussi compte sur les bouleversements engendrés par  de la crise sanitaire pour améliorer son score du premier tour. Selon lui, l’électorat pourrait être sensible à ses arguments : une ville plus verte, une gestion de l’alimentation et des marchandises plus locale.

Le député Joaquim Pueyo se présente comme la force tranquille. Fort de ses deux mandats de maire, il s’appuie sur son bilan. Une période marquée par l’instauration de la démocratie locale et la transformation du centre ville.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 politique élections
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter