Carrefour : les salariés de l’hypermarché de Flers en grève

Les salariés du Carrefour de Flers (Orne) sont en grève depuis l’ouverture de leur hypermarché ce samedi 17 février. Ils manifestent contre le nouveau mode de location-gérance que veut mettre en place Alexandre Bompard, patron de Carrefour.

© F3Normandie/G. Marie
Une soixantaine de salariés du magasin Carrefour de Flers se sont donné rendez-vous dès 7h30 ce matin, sur le parking de l’hypermarché pour protester contre le nouveau mode de location-gérance annoncée par Alexandre Bompart.


Rappel des faits :

Le 23 janvier dernier le PDG du groupe Carrefour a présenté un "plan de transformation à l'horizon 2022" du géant de la distribution. Ce dernier va opérer un virage vers le commerce en ligne et le bio. Et se séparer de plusieurs de ses magasins et de ses salariés avec l'objectif de réduire ses coûts de 2 milliards d'euros d'ici 2020. Un plan de 2400 départs volontaires est prévu dans les sièges (sur un effectif de 10 500 salariés répartis sur 12 sites).

En plus de ces fermetures, quelques magasins pourraient passer en location-gérance, comme cinq hypermarchés du groupe (dont ceux de Saint-Lô et Flers en Normandie). La location-gérance permet à Carrefour de rester propriétaire du magasin -contrairement à une franchise- et nécessite moins d'investissements de la part du repreneur.



Les syndicats s'inquiètent de cette nouvelle stratégie pour les grands magasins et de ses conséquences notamment en termes de rémunération pour les salariés concernés. Ils estiment que cette transformation est « injustifiée et immorale puisque le Carrefour annonce qu’il maintiendra le versement du dividende à 50% du bénéfice (soit 530 millions d’euros par an)».

Les salariés grévistes de Flers n’empêchent pas les clients d’entrer dans le magasin. Ils distribuent des tracts et invitent les usagers à signer leur pétition. La mobilisation est prévue jusqu’en début d’après-midi. Leur action ne s’arrête pas là, le 1er mars prochain, ils se rendront au siège de Carrefour à Massy (93) pour manifester.


Explications Elise Ferret et Gildas Marie : 


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
grève économie social