Le crack Bold Eagle entame une retraite tranquille dans l'Orne

Ce lundi 3 août, c'est la quille pour Bold Eagle. Le Crack de Vincennes en a fini avec les podiums. Après 46 victoires dont 21 dans l'Elite, le champion va souffler et faire des petits, qui deviendront pour certains grands cracks à leur tour. Et le beau Bold restera une légende vivante. 

Bold Eagle, la légende, a profité de son premier jour de retraite, ce 3 août 2020....
Bold Eagle, la légende, a profité de son premier jour de retraite, ce 3 août 2020.... © Nicolas Corbard/ France Télévisions
 "Il va maintenant manger de l'herbe et vivre tranquille. Il est juste encore attendu pour ses petits à venir", ironise Sébastien Guarato, l'entraîneur ornais qui le coache depuis le début.

"Grâce à lui, j'ai remporté mon premier grand prix d'Amérique, ça ne s'oublie pas. Il m'a apporté tellement d'émotions", lâche dans un sourire plein d'amour, l'entraîneur. Il a maintenant, Facetime Bourbon le demi-frère, lui aussi poulain de Ready Cash et l'aventure s'annonce tout aussi belle.
"On dit que c'est la copie de Bold Eagle plus jeune." 


Depuis ce lundi 3 août, Bold Eagle est à la retraite. Il a couru son dernier trot et a râté le podium de peu, ce 2 août en Belgique : c'était prévu comme ça. L'annonce a été faite en juin dernier. 
 
Bold Eagle garde un palmarès impressionant, à faire pâlir. Au niveau des gains : il dépasse la barre des cinq millions et même s'il ne ne bat pas le record de Timoko, c'est déjà une très belle performance, pour lui et ses propriétaires. 
 

 Il va vivre encore quelques semaines au centre d'entraînement et partira ensuite au haras (à 5 kilomètres de là), pour se consacrer à la reproduction.

"Il a déjà un fils crack en Suède et une pouliche de 4 ans qui fait bien parler d'elle", affirme tout fier, Sébastien Guarato. 
Bold Eagle va pouvoir vivre à un autre rythme...


Bold Eagle n'avait pas sa très grande tribune de fans derrière lui pour sa dernière course car elle s'est jouée à huis-clos, dans le contexte de la crise sanitaire. 
 
Mais certains ont fait le déplacement quand-même, comme en témoigne la longue liste de selfies et de vidéos publiée ce 2 août 2020 sur les réseaux sociaux.

   

Bold Eagle est né en Normandie en 2011 et courait sa 76 ème course, ce 2 août. 
 

Un cheval populaire 


Sur sa  page  Facebook officielle , Bold Eagle est suivi par 24 000 personnes. 
 

Jeune retraité, Bold Eagle va désormais profiter du temps qui passe. Comme une autre légende normande, Ourasi, en son temps. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
cheval animaux nature hippisme sport