Le crack Bold Eagle à la retraite le 2 août prochain, après une dernière course en Belgique

Adieu Bold ? L'année 2020 est celle de toutes les révérences pour le crack normand Bold Eagle, des écuries Guarato dans l'Orne. Après des adieux déchirants à Vincennes ce 21 juin, Bold pourrait finalement prendre sa retraite un peu plus tôt que prévu, dès le 2 août prochain. 

Bold Eagle à l'entraînement au Ménil-Bérard (Orne) sur la piste de l'écurie Guarato
Bold Eagle à l'entraînement au Ménil-Bérard (Orne) sur la piste de l'écurie Guarato © Pierre-Marie Puaud / France 3 Normandie

Il aura donc dit définitivement adieu aux pistes françaises, sans le cri des supporters, le 21 juin, à Vincennes. Et ses nombreux fans ne l'auront même pas vu en chair et en os pour cette dernière car le prix s'est joué à huis-clos, crise sanitaire oblige. Drôles d'adieux, affreuse révérence même, pour celui dont tant de passionnés ont hurlé le nom sur la ligne d'arrivée, entre 2014 et 2020. 

Il devrait quitter la lumière des grands prix cet été même si, il faut le préciser, ça n'est pas encore franchement officiel. Mais ça se murmure sérieusement dans le milieu du turf : ce serait le 2 août prochain, à Mons, en Belgique. De grands turfistes nous l'ont confirmé au téléphone mais la page officielle de Bold ne l'indique pas encore. 

Bold c'est plus qu'un simple cheval, il est devenu une légende.

Les (nombreux) messages de fans 

Il y a aussi des mots d'amour, comme ceux de Sandra sur Twitter : "Tu vas tellement me manquer mon amour de champion , tous ses déplacements que nous avons fait toutes ces course que nous avons jamais raté, plus jamais nous referons ça pour un autre cheval.Notre amour pour toi est irremplaçable."

Lors de sa dernière course à Vincennes, il y a moins d'une semaine, la dernière de sa carrière, sur l'hippodrome où il a régné en maître, Bold Eagle n'a décroché qu'une 7ème place place sous les feux de la critique. Mais le crack a toujours ses "amis" pour le défendre :

Il est reparti dans le calme complet. Lui qui est un habitué des foules. 

Non pas parce qu'il n'a plus de soutien mais à cause du huis-clos. Aurait-il manqué de motivation avec l'absence du public ou n'a t-il plus les jambes de sa jeunesse ?

Revoir le feuilleton que France 3 Normandie a consacré à Bold Eagle (signé Catherine Berra en 2016) :

Avant que Face Time Bourbon ne le détrône vraiment ...

Après le GPA, c'est encore une fois Face time Bourbon qui s'est imposé ce 21 juin à Vincennes. Un signe ?

Ses propriétaires ont donc fait le choix de le retirer de la pression des grands prix. Il ne vendra plus que sa semence pour faire naître un peu partout des petits Bold. Elle s'arrache à prix d'or : environ 25 000 euros. 

Dès le début de l'année 2020 la question se posait sur la course de trop, celle à ne pas faire. Beaucoup croyaient encore Bold capable de décrocher une place au Grand prix d'Amérique. Il a fini 10eme. Face time Bourbon a gagné haut la main, du haut de ses 5 ans.

C'est un copain de padock, les deux cracks sont chez le même éleveur dans l'Orne.

Bol Eagle a remporté "l'Amérique" en 2016 et 2017 et la Triple Couronne (Prix d'Amérique, Prix de France  et Prix de Paris) en 2017.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
hippisme sport équitation cheval animaux nature
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter