Flashé à près de 190 km/h sur une départementale de l'Orne, l'automobiliste repasse un quart d'heure plus tard devant les gendarmes

Publié le Mis à jour le

Un automobiliste de 23 ans est passé à deux reprises devant des gendarmes à des vitesses largement supérieures aux 90km/h en vigueur sur les départementales. Son deuxième passage lui a coûté son permis et son véhicule.

Il y en a qui ne doutent de rien. Ou qui ne manquent pas de culot. C'est sans doute ce qu'ont dû penser les gendarmes de la brigade motorisée de Mortagne-au-Perche ce vendredi 1er juillet. Les militaires étaient postés sur la route départementale 912, à hauteur de la commune de Courgeout, pour effectuer des contrôles de vitesse lorsqu'ils ont vu passer devant eux une berline explosant allègrement tous les compteurs : 189 km/h (179 retenus) sur une route limitée à 90. Compte tenu de la vitesse du véhicule, les gendarmes n'ont pu l'intercepter sur le moment. Ils ont toutefois eu le temps de noter le modèle et l'immatriculation du contrevenant.

Et n'ont pas eu à attendre très longtemps avant de l'apercevoir dans leurs jumelles. Car le conducteur âgé de 23 ans est repassé un quart d'heure plus tard, dans le sens inverse, devant les gendarmes, en situation de récidive puisque la vitesse enregistrée était une nouvelle fois largement supérieure à celle autorisée (142 km/h). Cette fois-ci, le jeune homme a pu être interpellé dans l'agglomération de Boëcé, à proximité de Courgeout. Son permis lui a été retiré sur le champ et son véhicule, une Peugeot 508, a été placé en fourrière.