• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

5 chiens noyés dans les douves du château de Flers : l'homme de 25 ans condamné à 3 mois de prison ferme

5 chiens noyés à Flers : un homme de 25 ans devant les tribunaux / © N.Corbard
5 chiens noyés à Flers : un homme de 25 ans devant les tribunaux / © N.Corbard

Un homme de 25 ans comparaissait ce mardi devant la chambre correctionnelle du tribunal d'Argentan pour "acte de cruauté envers un animal". Il a été condamné à 6 mois de prison dont 3 fermes, pour avoir noyé 5 chiens.

Par L.A.

6 mois de prison pour cruauté envers les animaux

Les réquisitions du Parquet ont été suiviées : l'homme jugé pour avoir noyé cinq chiens dans les douves du château de Flers a été condamné à 6 mois de prison dont 3 avec sursis. Il écope d'une interdiction à vie de posséder un animal. Il lui est également interdit d'exercer une activité bénévole ou commerciale avec un animal pendant 5 ans. 

Car l'homme qui était à la barre ce mardi pour "cruauté envers un animal" avait ouvert une animalerie à Flers en 2016. Il était militant au sein d'une association de défense animale et en avait même été le Président. 

A l'audience, il a nié être l'auteur des faits pour lesquels il a été condamné. Les cinq chiens noyés lui avaient été confiés par une personne avec qui il travaillait, pour qu'il leur trouve un refuge.
 

Cinq chiens noyés dans les douves du château de Flers en 2017

Les faits se sont déroulés en 2017. Les pompiers de Flers interviennent pour repêcher trois chiens noyés dans les douves du château. Ils avaient été lestés à l'aide de parpaing. Ce sont des passants qui avaient aperçu les corps inertes des chiens flotter à la surface de l'eau. Ce lundi 6 novembre, ils avaient alors prévenus la police. Il s'est avéré que deux autres chiens avaient été repêchés dans les mêmes conditions par les services techniques de la mairie les jeudi et vendredi précédents. 

Un homme de 25 ans comparaît ce mardi 19 février 2019 pour ces faits, pour "cruauté envers les animaux". Différentes associations de protection animale sont présentes à l'audience. La SPA, Défense animale d'Andaine, 30 millions d'amis, l'association Stéphane Lamart, la fondation Bardot, l'association un espoir pour les sans voix,  la société nationale pour la défense des animaux et la fondation assistance aux animaux se sont portées partie civile. 

"C'est vraiment le summum de la cruauté", selon Sandrine Roinel Coordinatrice du collectif  animaliste de l'Orne, "noyer des animaux, le refaire plusieurs fois sur plusieurs jours d'affilée. C'est quelque chose de totalement intentionnel, de la violence pure et gratuite. Il faut vraiment que cette sanction soit exemplaire"
 

Reportage S.Daniel, N.Corbard


 

A lire aussi

Sur le même sujet

G. Augier visite l'Hermione

Les + Lus