Inondations au Sap-en-Auge : on nettoie et on chiffre les dégâts

Publié le Mis à jour le
Écrit par Emilie Flahaut

24 heures après les inondations qui ont touché le centre-ville du Sap-en-Auge dans le nord de l'Orne, l'heure est au grand nettoyage. Un bilan provisoire fait état d’une centaine d’habitations inondées, deux sont détruites et quatre inhabitables.

Il n'y a plus d'eau ce mercredi matin dans les rues du centre-ville du Sap-en-Auge, mais les stigmates des inondations d'hier sont impressionnantes. "Les dégâts sur les routes sont importants, la chaussée a été creusée, il y a même une plaque de bitume d'environ 16m² qui a été arrachée et emportée !" explique ce matin Gérard Rosé, le maire de ce village de 1000 habitants.

Les pompiers sont repartis, le département de l'Orne est repassé ce matin en vigilance jaune crues. La rivière qui a débordé hier à cause de la pluie (il est tombé 70 cm d'eau) a repris son cours normal et le niveau a baissé de 15 cm. 

Cette vidéo postée hier par la préfecture de l'Orne montre l'étendue des inondations.

Place maintenant au travail des bénévoles de la protection civile, des agents de la commune, de la communauté de communes et de toutes les bonnes âmes disposées à donner un coup de main. Armés de tractopelles, ils retirent les plaques de bitume arrachées du sol, les cailloux, la boue..."Ils n'auront pas fini ce soir" souligne le maire.

 

Dans les habitations et commerces touchés, on déblaie tout ce qui a été endommagé par l'eau. Il y a eu jusqu'à un mètre cinquante d'eau dans certaines maisons. Une centaine ont été inondées, une maison et une grange ont été détruites et quatre maisons sont inhabitables.

L'état de catasrophe naturelle sera-t-il prononcé ?

Alors on trie, on jette, on nettoie la boue qui s'est infiltrée dans les placards. Un travail qui va demander plusieurs jours. Il faudra aussi vérifer l'électricité. Toutes les habitations qui ont subi des coupures ont été réalimentées, mais il faudra vérifier si les circuits ne sont pas endommagés.

Les experts des assurances sont sur place pour essayer d'évaluer les dégâts. La préfecture invite la mairie et celles des autres communes touchées ( comme Vimoutiers mais dans des proportions moindres) à déposer un dossier de demande de reconnaissance au titre des catastrophes naturelles auprès des services de l'Etat.