SPA : Les chevaux aussi sont à l'adoption

Publié le Mis à jour le
Écrit par Kanwaljit Singh .

Dans l'Orne, le Grand Refuge de la SPA vient de lancer une campagne de communication un peu particulière : pour promouvoir l'adoption des animaux de ferme... et en particulier des chevaux !

Pour acquérir un cheval, il est possible de se rendre dans  un élevage ou un haras. Ou, plus original, à la SPA. Le refuge de Pervenchères, dans l'Orne, propose à l'adoption... des équidés, parfois d'anciennes montures de course ou des animaux provenant d'exploitations agricoles, devenus indésirables, en raison de leur âge ou d'éventuelles blessures. Le plus souvent, ils ont été retirés à des particuliers négligents.

Isabelle vient justement de Mayenne, dans les Pays de Loire, pour voir ces animaux proposés à l'adoption. Elle recherche un cheval, pour tenir compagnie à celui qu'elle héberge déjà, sur son terrain : "ils ont le droit de bien vivre après, moi c'est mon état d'esprit", explique-t-elle.



L'adoption d'un cheval coûte 450 euros 

Un cheval peut vivre entre 30 et 35 ans, s'il est soigné dans de bonnes conditions. Mais le coût n'est pas négligeable, que ce soit à l'acquisition et surtout pour son entretien. Auprès de la Société protectrice des animaux, les frais liés à ladoption s'élèvent à environ 450 €.

Il est préférable de ne pas isoler son cheval car l'animal apprécie la compagnie de ses semblables, il en a même besoin. Il est ainsi possible de le mettre en pension dans un poney club ou un centre équestre, ce qui a un coût financier, sans oublier son alimentation au quotidien et les rendez-vous chez le vétérinaire.

En plus des besoins physiologiques et médicaux, la famille qui adopte un équidé à des obligations liées  à l’identification du cheval. S'il est adopté à la SPA, cette identification est effectuée sur place. Le futur propriétaire doit signer un certificat d'engagement, qui mentionne les implications financières et logistiques de son achat et il doit pouvoir garantir le bien-être de l’animal : "ces animaux arrivent souvent craintifs, très peureux, parfois même sauvages, on cherche des familles qui comprennent un peu leur passif et il faut qu'ils créent du lien", explique Stéphanie Girard, responsable du Grand Refuge SPA de Pervenchères.

Et puis l'accueil d'un cheval chez soi demande d'avoir du terrain. Il est conseillé de disposer d'un pré ou de pâturages, dont la surface minimale est de 10.000 m² par animal. A titre de comparaison, il est de 2.500 m² pour un poney ou un âne.



Une campagne humoristique pour faire adopter les animaux

Le grand refuge de Pervenchères ne propose pas seulement des chevaux à l'adoption, mais aussi des chèvres, des ânes, des chiens ou encore des chats : 450 animaux au total, qui espèrent être accueillis dans une nouvelle famille.

Certains animaux ont été abandonnés, d'autres saisis par la justice.

Une campagne humoristique vient donc d'être lancée, afin de mettre en avant le caractère unique de chaque animal et d'encourager l'adoption des chevaux.



On peut y lire des slogans comme : « adoptez le seul sprinteur qui ne court pas pour des médailles », ou : « le seul producteur d’engrais naturellement certifié bio ».

Ouvert en 2016, la SPA de Pervenchères a déjà pris en charge et sauvé plus de 1300 équidés et 1400 animaux de ferme.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité