Dans le pays de Caux, un collectif s'organise contre la ligne nouvelle Paris-Normandie

Publié le Mis à jour le
Écrit par Marie du Mesnil-Adelée

Le projet est encore en discussion... Le tracé définitif même pas choisi. Pourtant, il fait déjà débat. Dans le pays de Caux, un collectif d'élus, d'agriculteurs et de riverains vient de se créer. Son nom est éloquent : "Ligne Nouvelle Paris-Normandie oui, mais pas à n'importe quel prix !"

Mené par le député de Seine-Maritime Christophe Bouillon, ce collectif a pour objectif de peser dans la discussion pour éviter la création d'une nouvelle ligne de chemin de fer entre Yvetot et Rouen. Selon ses membres, la création de ce tronçon d'une trentaine de kilomètres coûterait un milliard d'euros pour gagner quelques minutes.

Le passage de la ligne nouvelle Paris-Normandie entraînerait la suppression de 400 hectares de terres agricoles. Sur un territoire déjà marqué par les travaux de l'autoroute A150, le collectif met en garde contre les risques de ruissellement et d'inondations.

Le tracé définitif devrait être dévoilé en 2016 pour une réalisation en 2025.

Le reportage de Guillaume Bertrand et Olivier Flavien (montage : Stéphanie Pierson), avec les interviews de :
  • Christophe Bouillon, député de Seine-Maritime (PS)
  • Jérôme Verhalle, agriculteur à Bouville
  • Michel Cortinovis, président du syndicat des bassins versants d'Austreberthe
Un collectif contre le passage de la LNPN dans le pays de Caux