Cet article date de plus de 5 ans

Cany-Barville (76) : première réunion d'information locale sur la chute du générateur à la centrale nucléaire de Paluel

Le 31 mars 2016, un générateur de vapeur usé chutait lors d'une opération de maintenance dans le réacteur à l'arrêt. Les élus et associations de protection de l'environnement ont assisté ce mardi 3 mai à la commission technique
Le générateur de vapeur après sa chute dans le réacteur numéro 2
Le générateur de vapeur après sa chute dans le réacteur numéro 2 © Document projeté à la commission technique du 3 mai 2016


Comment une pièce de 450 tonnes peut-elle chuter lors d'un chantier en zone nucléaire ? le fracas a t-il fragilisé irrémédiablement le bâtiment réacteur 2 de Paluel ? qui paiera ?

Les représentants de la CLIN (commission locale d'information nucléaire) de Penly-Paluel ont le droit de savoir, tout comme les habitants.

Une expertise judicaire est ouverte. Le réacteur 2 de la centrale nucléaire de Paluel est figé. D'après nos sources, un drone de reconnaissance a dû être utilisé début avril pour faire des prises de vue nécessaires à l'enquête. 

Le système de manutention pour extraire le générateur de vapeur attire l'attention des experts.  Plus précisément des pièces métalliques d'un palonnier qui assurait la liaison mécanique avec le dispositif de manutention.

Reportage de Grégory Archiapati et Judikaëlle Rousseau

Intervenants :
Brice Farineau, directeur de la centrale nucléaire de Paluel
Guillaume Bouyt, chef de division de l'autorité de sûreté nucléaire (ASN)
Claude Barbay, association "France Nature Environnement"


durée de la vidéo: 01 min 45
Cany-Barville (76) : première réunion sur l'accident à la centrale nucléaire de Paluel





Poursuivre votre lecture sur ces sujets
nucléaire environnement société