Centrale nucléaire de Paluel (76) : l'expertise américaine nécessaire après l'accident du générateur de vapeur

Publié le Mis à jour le
Écrit par Sylvie Callier
Le générateur de vapeur après sa chute dans le réacteur numéro 2
Le générateur de vapeur après sa chute dans le réacteur numéro 2 © Document projeté à la commission technique du 3 mai 2016

Comment extraire le générateur de vapeur de 450 tonnes du bâtiment réacteur ? Pour résoudre cette question, le groupe américain Westinghouse qui avait signé un accord de coopération technique avec Framatome est appelé



Le 31 mars 2016, un générateur de vapeur (qui devait être déplacé) a chuté de 20 mètres. Le bâtiment réacteur numéro 2 de la centrale nucléaire de Paluel était à l'arrêt pour maintenance.

Il n'y a pas eu de blessé mais des agents ont été choqués. Cet accident continue à susciter beaucoup d'interrogations. Une expertise judiciaire a été ouverte.

Le réacteur 2 est maintenu à l'arrêt. Le générateur n'a pas encore pu être sorti du bâtiment. 

Le groupe américain Westinghouse, spécialisé dans la réalisation et la maintenance d'installations nucléaires doit être consulté. Les élus de Seine-Maritime qui siègent à la commission locale d'information l'ont appris.

Framatome avait signé en 1981 un accord de coopération technique avec ce groupe qui avait déposé la licence pour les réacteurs à eau pressurisée comme ceux de Paluel.

Reportage de Jean-Marc Pitte, Stéphane Gérain et Judikaëlle Rousseau

Intervenants : Guillaume Blavette, "Stop EPR, ni à Penly, ni ailleurs", Martial Hauguel, vice-président Conseil départemental chargé de l'environnement

durée de la vidéo: 02 min 11
Paluel (76) : les américains consultés au sujet du générateur qui a basculé





En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.