• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Pourquoi n'y a t-il pas de bulletin de vote Jumel dans certains plis électoraux ?

Le maire de Dieppe candidat aux législatives dans la 6e circonscription de Seine-Maritime dénonce cette "rupture d'égalité" et la sous-traitance au privé de la mise sous pli des professions de foi

Par Sylvie Callier


La plupart des électeurs ont reçu les programmes des différents candidats pour les législatives.

Sébastien Jumel a eu la désagréable surprise d'apprendre que les bulletins à son nom et celui de son suppléant Laurent Jacques étaient oubliés dans certains lots d'enveloppes, à Neufchâtel-en-Bray, Ambrumesnil et dans des quartiers de Dieppe.

Il a saisi la "commission de propagande".

La message de Sébastien Jumel :

"Alors que les documents officiels de campagne électorale ont été transmis dans les délais légaux et en quantité suffisante à la Préfecture de Région, nous apprenons ce jour que nombre de nos concitoyens de Neufchâtel-en-Bray,
d’Ambrumesnil, dans les quartiers de Dieppe, ont reçu les enveloppes de propagande officielle sans bulletin au nom de Sébastien Jumel et de Laurent Jacques.

L’État a sous-traité cette mission essentielle de service public et de garantie de la démocratie à une entreprise privée de l’Eure. Auparavant, ce travail était effectué par les agents de l’État et les services préfectoraux, sous le regard des candidats.

On n’oserait pas imaginer qu’il s’agit d’empêcher les électeurs de choisir un candidat dont chacun connaît les engagements pour le territoire et les habitants et la capacité de rassemblement. C’est pourquoi nous avons demandé à la commission de propagande de prendre toutes les dispositions pour corriger ce qui représente une rupture d’égalité entre les candidats.

Heureusement, chacun pourra trouver dans son bureau de vote dimanche 11 juin le seul bulletin qui permettra d’exprimer la force du peuple à l’Assemblée, celui de Sébastien Jumel et de son remplaçant Laurent Jacques"



Elections législatives : très chères professions de foi - France 3 Normandie

Pour ces élections législatives 2017, le coût des professions de foi s'élève à 57 millions d'euros. Une somme qui s'ajoute à l'impression des programmes des candidats de la présidentielle : 93 millions. Fin 2016, un projet de loi était prêt pour la fin des envois papier de la propagande électorale dès les élections de 2017.

 

Sur le même sujet

L'Armada 2019 sous haute sécurité

Les + Lus