Cet article date de plus de 5 ans

Le tribunal administratif ordonne l'expulsion des migrants du port de Dieppe

Cette décision fait suite à la demande d'Hervé Morin, président du syndicat mixte du port de Dieppe
© France 3 Haute-Normandie

Cet après midi, Hervé Morin déclarait à la rédaction de France 3 Normandie qu'il attendait de l'Etat qu'il "mette en place les moyens pour que cette filière mafieuse ne soit pas en mesure de récidiver sur le port ou aux alentours de Dieppe"

 

VIDEO : le reportage France 3 Normandie de Magali Nicolin, Grégory Archiapati, Hervé Colosio et Judikaëlle Rousseau avec les interviews de


Des campements détruits et déplacés

Le président de région étant, de fait, également président du syndicat mixte qui gère le port de Dieppe, c'est donc Hervé Morin qui a demandé la semaine dernière l'évacuation des migrants présents à Dieppe, à proximité du terminal Transmanche, près de l'endroit où les car-ferries partent plusieurs fois par jour vers l'Angleterre

Hervé Morin avait fait connaître sa demande vendredi dernier, dans un communiqué commun avec le président (UDI) du conseil départemental de la Seine-Maritime Pascal Martin qui préside le syndicat mixte gérant la ligne de ferries Dieppe-Newhaven.
Cette demande d'évacuation avait été également soutenue publiquement par le maire communiste de Dieppe Sébastien Jumel.

Le tribunal a rendu sa décision ce vendredi  1er avril à 14h. Peu après la préfecture de Seine-Maritime précisait, dans un communiqué, que  "les services de police chargés de notifier aux intéressés cette décision de justice ont constaté à leur arrivée sur place que les occupants avaient d’eux-mêmes évacué les lieux, ce qui a permis au syndicat mixte du port de Dieppe d’engager sans attendre les travaux de clôture et de mise en sécurité des terrains."

En réalité les forces de l'ordre étaient présentes sur le site depuis la fin de matinée. Depuis plusieurs jours, des militants associatifs avaient conseillé aux migrants de s'éloigner du terminal transmanche. Ce qu'ils ont fait en allant soit dans la ville, soit en s'installant un peu plus loin, toujours en bordure du port…
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
migrants société immigration