Cet article date de plus de 4 ans

Le square Jules Durand inauguré à Paris, en mémoire du syndicaliste havrais

Le représentant syndical des dockers charbonniers du port du Havre a un square qui porte son nom dans le XIVe arrondissement. Jules Durand fut condamné injustement en 1910, une machination qui le détruisit

Christiane Taubira et la petite-fille de Jules Durand étaient accompagnées de dockers du Havre, du député communiste havrais Jean-Paul Lecoq et du représentant de l'association des amis de Jules Durand.

  Les passants parisiens pourront lire sur la plaque du square :

Jules Durand (1880-1926) Secrétaire du syndicat ouvrier des dockers charbonniers du port du Havre - Accusé d'un assassinat qu'il n'avait pas commis  -Il fut condamné à mort le 25 novembre 1910 et réhabilité le 15 juin 1918


En Seine-Maritime, plusieurs lieux rappellent la mémoire du syndicaliste qui défendait les dockers charbonniers et alertait sur les ravages de l'alcoolisme chez les dockers-charbonniers. (ils étaient payés en jeton, changés en monnaie dans les bars et cafés)

Lors d'une grève en 1910, il fut la cible d'une dénonciation pour "complicité morale d'assassinat" d'un contremaitre. Une machination. Jules Durand fut condamné à mort.

Il en perdit la raison.  200 députés prirent sa défense. Le syndicaliste fut grâcié puis réhabilité par la Cour de Cassation.

En 1926, il mourut à l'âge de 45 ans à l'hôpital psychiatrique de Sotteville-lès-Rouen

Reportage de J.C Duclos, A. L Meyrignac, P. Chalumeau. Montage : A. Delahaye

Inauguration du square Jules Durand à Paris


Retour sur l'affaire Jules Durand




L'affaire Jules Durand

REPLAY - Une affaire Dreyfus au cœur du monde ouvrier, au Havre en 1910

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
baie de seine sorties et loisirs histoire