Pollution de l'air en Seine-Maritime et dans l'Eure le 1er janvier 2020

© France 3 Normandie
© France 3 Normandie

Les activités physiques intenses sont déconseillées et à Rouen une incitation à prendre les transports en commun est mise en place
 

Par Richard Plumet

Les préfecture de l'Eure et de la Seine-Maritime avaient alerté la population et fait des "recommandations sanitaires" pour cette journée du mercredi 1erjanvier 2020 à la suite d'un épisode de pollution de l'air par les particules fines. 
 

► Mise à jour de cet article à 12h :
Dans un communiqué publié en toute fin de matinée, l'alerte a été levée : 

"Compte tenu des recommandations d'Atmo Normandie pour aujourd'hui et demain, Pierre-André Durand, préfet de la région Normandie, préfet de la Seine-Maritime, a décidé la levée de la procédure d'alerte sur persistance relative à la pollution atmosphérique aux particules en suspension (PM10).

En conséquence les mesures réglementaires sont également levées"

 


Cette dégradation de la qualité de l'air ambiant n'était pas la conséquence à la mise à feu de palettes ou de pneus mais est imputable, précise la préfecture de Seine-Maritime, à  la combinaison de conditions météorologiques favorables à l’accumulation de polluants dans l’atmosphère avec une concentration de particules fines dans l’atmosphère.

Il était donc conseillé de suivre les recommandations suivantes pour éviter des problèmes de santé :
  

Pour les personnes sensibles et vulnérables

– Privilégier des sorties plus brèves et celles qui demandent le moins d’effort ;
– Éviter les zones à fort trafic routier, aux périodes de pointe ;
– Éviter les activités physiques et sportives intenses (qui obligent à respirer par la bouche) en intérieur comme en extérieur, dont les compétitions, et privilégier les activités modérées ;
– Prendre conseil auprès de votre médecin pour savoir si votre traitement médical doit être adapté le cas échéant ;
– En cas de gêne respiratoire ou cardiaque, prendre conseil auprès d’un professionnel de santé
 

Pour le reste de la population

– Privilégier des sorties plus brèves et celles qui demandent le moins d’effort ;
Réduire, voire reporter, les activités physiques et sportives intenses (qui obligent à respirer par la bouche) en intérieur comme en extérieur, dont les compétitions ;
– En cas de gêne respiratoire ou cardiaque, prendre conseil auprès d’un professionnel de santé.
 

Vitesse réduite sur les routes

La vitesse maximale autorisée sur l’ensemble du réseau routier est abaissée de 20 km/h, sans toutefois descendre en dessous de 70 km/h :
  • 130→ 110 km/h (autoroutes)
  • 110→ 90 km/h (voies rapides)
  •  90/80→ 70 km/h

► Des contrôles de vitesse peuvent être réalisés sur les axes concernés
 

Rouen : incitation à utiliser les transports en commun

A l'annonce de cette alerte concernant la  pollution de l'air, la Métropole Rouen Normandie a décidé "d'intervenir pour inciter à l’usage des modes de déplacement moins polluants".
En application d'une délibération votée le 4 novembre 2019, l'accès au réseau de transport en commun sera facilité.
 

Pas de gratuité

Concrètement, les clients du réseau Astuce (bus et tramways de l'agglomération rouennaise) pourront voyager, non pas gratuitement, mais en ne payant qu'une fois pour l'ensemble de la journée du 1er janvier, jour de pic de pollution :

"L’usager occasionnel du réseau Astuce pourra circuler librement toute la journée en ayant validé l’un des titres suivants une seule fois :
  • 1 voyage
  • 10 voyages 
  • 10 voyages jeune, senior 20 unités, moderato
  •  1 voyage TAE
  • 10 voyages TAE ou seniors
  • 20 unités TAE."

⇒ Précisions sur le site reseau-astuce.fr
 
Arrêt de bus devant l'hôtel de ville de Rouen / © Myriam Libert (image extraite d'une vidéo)
Arrêt de bus devant l'hôtel de ville de Rouen / © Myriam Libert (image extraite d'une vidéo)

Risque de pollution - Alerte - Atmo Normandie

Suivi de la pollution atmosphérique, information, études et prévision des épisodes de pollution en Normandie.

Qui sont les personnes sensibles et vulnérables ?

- Personnes vulnérables :

  • femmes enceintes, nourissons et jeunes enfants
  •  personnes de plus de 65 ans
  • personnes asthmatiques
  •  personnes souffrant de pathologies cardiovasculaires
  •  insuffisants cardiaques ou respiratoires …

- Personne sensibles :

  • personnes se reconnaissant comme sensibles lors des pics de pollution et/ou dont les symptômes apparaissent ou sont amplifiés lors des pics, par exemple les personnes diabétiques ou immunodéprimées
  •  les personnes souffrant d’affections neurologiques ou à risque cardiaque, respiratoire, infectieux …

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus