• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Les ports de Rouen le Havre et Paris bientôt réunis dans le même établissement public

Image d'illustration / © Gwenaëlle Bron
Image d'illustration / © Gwenaëlle Bron

Les ports de l'axe Seine auront la même gouvernance pour être plus puissants. Les députés ont voté vendredi 14 juin pour que le gouvernement puisse procéder par ordonnance. Cette union des 3 ports aidera à rivaliser avec Rotterdam, Anvers ou Hambourg.

Par S. Callier et AFP



    Le gouvernement a obtenu de pouvoir procéder par ordonnances sur ce sujet, dans le cadre de l'examen du projet de loi d'orientation des mobilités. Cette mesure fait suite aux annonces du Premier ministre Edouard Philippe, ancien maire du Havre, lors du comité interministériel du 15 novembre 2018.


    Le gouvernement pourra ainsi, dans un délai de 18 mois à compter de la publication de la loi, "prendre toute mesure" afin notamment de "faciliter la transformation des établissements existants et la création du nouvel établissement, y compris dans le domaine fiscal", selon le texte de l'amendement.

    "C'est la bonne méthode pour avancer"
, a souligné la ministre des Transports Elisabeth Borne. La députée de Seine-Maritime Agnès Firmin-Le Bodo (UDI) a salué une mesure qui répond "aux ambitions de la France pour Axe Seine" et va permettre "de rivaliseravec les ports du nord de l'Europe".

L'alliance Haropa était le premier pas vers une gouvernance unique. Ce groupement d'intérêt économique est au 5e rang des ports du nord de l'Europe.

Oui sur le fond, non sur la forme pour Jean-Paul Lecoq (PCF) et Christophe Bouillon (P.S)

"De grâce, épargnez-nous les ordonnances!", a demandé en vain le communiste Jean-Paul Lecoq, élu de Seine-Maritime, tout en reconnaissant que "le fait de réussir cette fusion" était "un enjeu national". 


    "Il y a urgence à agir" pour se doter des moyens permettant à ces ports "de se comparer au range nord-européen" (principaux ports du nord de l'Europe), a admis le socialiste Christophe Bouillon, élu lui aussi de Seine-Maritime, tout en jugeant "toujours délicat" le recours aux ordonnances.

 

Sur le même sujet

Eté 2019 dangereux à Acquigny (Eure)

Les + Lus