• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Projet “Flower”: les Bretons et les Normands s'associent pour faire du lin un matériau d'avenir

Le projet Flower, associant des chercheurs bretons et des cultivateurs normands, vise à développer des matériaux biocomposites avec du lin
Le projet Flower, associant des chercheurs bretons et des cultivateurs normands, vise à développer des matériaux biocomposites avec du lin

Des chercheurs de l'université de Bretagne sud développent des matériaux composites à base de fibre de lin. Ils ont trouvé des partenaires en Normandie, première région de France pour cette culture habituellement utilisée dans le textile.

Par Christophe Meunier

"La fibre de lin c'est une cellule élémentaire qui peut faire jusqu'à 8 cm de long et qui a de super performances mécaniques, au même niveau que les fibres de verre". Alors pourquoi ne pas l'exploiter ailleurs que dans l'industrie textile ? Compte tenu de ce formidable potentiel, des chercheurs de l'université de Bretagne sud (plus particulièrement l'Institut de Recherche Dupuy de Lôme de Lorient) ont récemment lancé le projet "Flower" pour exploiter la plante dans l'industrie.

"Notre idée, c'est de remplacer des matières faites à base de fibre de verre par une matière équivalente en fibre naturelle, végétale, qui soit plus légère puisqu'on remplace un matériau en verre qui pèse 130 grammes par mètre carré par un matériau en lin qui en pèse 70", explique Davy Duriatti, responsable Recherche et développement du groupe Depestele associé au projet Flower, un producteur de lin en Seine-Maritime, dans l'Eure et le Calvados. 

Car les scientifiques bretons sont allés chercher leurs partenaires chez leurs voisins qui concentrent 62% des cultures de lin en France. Trois entreprises normandes, spécialisées dans la production et la transformation de la plante, sont associées à ce projet: Depestele, Howa-Tramico, EcoTechnilin.

Trois débouchés sont envisagés pour ces matériaux biocomposites élaborés avec du lin : l'automobile, la publicité (les présentoirs) et le nautisme (un projet de trimaran conçu par une entreprise de Concarneau est en phase d'étude). Flower bénéficie du soutien de l'Europe avec une aide de 4,6 millions d'euros accordée dans le cadre du programme Interreg France (Manche) Angleterre car les universités de Portsmouth et Cambridge sont également parties prenantes.


Reportage de Rémi Mauger et Erwan de Miniac

Projet "Flower": les Bretons et les Normands s'associent pour faire du lin un matériau d'avenir
Intervenants:
Valentin Depestele, Groupe Depestele - usine de Bourguébus
Davy Duriatti, responsable Recherche et développement Depestele
Alain Bourmaud, ingénieur - Université Bretagne Sud

Le saviez-vous ?

Avec 1 ha de lin, on produit au total :
Filière habillement : 800 chemises, 1 500 chemisiers, 500 jupes.
Filière linge de maison : 100 draps, 100 nappes, 100 rideaux.
Filière non tissé : 1 000 panneaux de portières automobiles.
Anas : 300 m2  de paillage écologique.
Filière graine : 200 kg de tourteaux et paillettes (aliment du bétail) et 100 litres d'huiles de lin (peinture).

A lire aussi

Sur le même sujet

Les pompiers de l'Eure recrutent

Les + Lus