• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Protection de l'environnement : le hérisson, un “insecticide naturel”

Le hérisson est une espèce soumise à une protection totale depuis un arrêté établi le 23 avril 2007. / © Julian Stratenschulte / AFP
Le hérisson est une espèce soumise à une protection totale depuis un arrêté établi le 23 avril 2007. / © Julian Stratenschulte / AFP

Le tribunal correctionnel de Caen a condamné en mars dernier un homme pour avoir chassé des hérissons. Si la chasse de cet animal est interdit c’est qu’il est une espèce protégée et à raison : en 20 ans 70% des hérissons ont disparu.

Par OA

En mars dernier, un quadragénaire a été condamné par le tribunal correctionnel de Caen (Calvados) pour avoir chassé le hérisson. Ce mercredi 24 avril 2019 il devra emmener son chien chasseur de hérisson à la SPA afin d’éviter les deux mois de prison avec sursis et mise à l’épreuve et l’amende de 830 euros auxquelles il a été condamné.

Le tribunal l’a déclaré coupable car l’animal est une espèce soumise à une protection totale depuis un arrêté établi il y a douze ans presque jour pour jour, le 23 avril 2007.

À cette date, le ministre de l’agriculture et de la pêche et la ministre de l’écologie et du développement durable, soumettent un arrêté "fixant la liste des mammifères terrestres protégés sur l'ensemble du territoire et les modalités de leur protection." Il est "interdit  en tout temps et sur tout le territoire français, de détruire, capturer ou enlever, de naturaliser, qu'il soit vivant ou mort, de transporter, d'utiliser, de commercialiser le Hérisson d'Europe."

La protection du hérisson (Erinaceus europaeus) s’explique notamment par sa disparition inquiétante du territoire : en vingt ans 70% des hérissons ont disparu en France. Les raisons sont multiples mais l’ingestion directe de pesticides dans les jardins et cultures en est le principal facteur.
 

Le hérisson est un "insecticide naturel"


Et pourtant le hérisson joue un rôle important dans la biodiversité et aide à préserver l’équilibre des espaces verts, comme le souligne un article du Monde.

Insectivore, le hérisson chasse les limaces, les sauterelles, les criquets, les escargots, les hannetons, les mille-pattes ou encore les charançons. Il peut même s'attaquer aux vipères. Autant de nuisibles pour les jardins qui constituent l’alimentation du petit mammifère.

Avec ses 7 000 piquants sur le dos l’animal nocturne moissonne de manière naturelle et écologique. II est un "insecticide naturel" selon la Ligue de Protection des oiseaux (LPO), une association qui lutte pour la biodiversité.

Mais attention un hérisson ne peut être acheté, car protégé, mais il est possible de l’attirer dans son jardin : il suffit d’y installer un tas de branchages et de feuillages qui constituera son habitat. Une manière de protéger son jardin en même temps que cet animal en danger.
 

Réagir face à un hérisson


Cette vidéo publiée sur la page facebook de l'association SOS hérisson 49 explique comment accueillir de façon optimale un hérisson dans son jardin.

 
 
  • Créer des passages de 12 à 15 centimètres dans les clôtures et les murs d'enceinte.
  • Vérifier avant de tondre son jardin.
  • Laisser les feuilles sous les arbustes.
  • Ne pas brûler les feuilles mortes sous les arbustes.
Et l'association prévient : si vous trouvez un hérisson il ne faut ni le manipuler ni le nourrir. "Tout hérisson trouvé en plein jour doit être réchauffé avant toute autre initiative (bouillottes). NE RIEN LUI DONNER A MANGER, SOUS PEINE DE LE FAIRE MOURIR (syndrome de renutrition). Une fois, réchauffé, et dans l'attente d'une prise en charge, de l'eau sucrée (miel), par petites prises espacées. Trop d'animaux nous arrivent, déjà condamnés par les "premiers soins" précise-t-elle sur une autre publication facebook.
 


Ces gestes permettent de protéger cet animal en voie de disparition et de préserver votre jardin en respectant la biodiversité.

A lire aussi

Sur le même sujet

Johnny Clegg en concert pour les 10 ans du Mémorial de Caen

Les + Lus