• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Quarantaine médicale, rituels insolites : derniers jours avant le décollage pour Thomas Pesquet

© Fil Twitter de Thomas Pesquet
© Fil Twitter de Thomas Pesquet

Le spationaute normand est "reclus" avec ses coéquipiers au cosmodrome de Baïkonour au Kazakhstan.  Il observe les rites de tous les cosmonautes depuis Youri Gagarine !

Par Sylvie Callier


J-5 avant le départ dans l'espace. (nuit de jeudi à vendredi) Thomas Pesquet a partagé il y a quelques heures sur les réseaux sociaux la photo de sa "valise". Le spationaute part, rappelons-le, pour une mission de 6 mois.


Les 3 spationautes ( Thomas Pesquet, l'américaine Peggy Whitson, et le russe Oleg Novitsky) ont "rendu visite" à l'impressionnante fusée qui va emporter le vaisseau Soyouz dans lequel ils voyageront. "Nekakir problem !" (traduction : Pas de souci !)


Le spationaute "acclimate" son organisme au voyage (48 heures) dans la capsule Soyouz grâce à des chaises tournantes ou inclinées.

© A. Vysotsky/Nasa (photo accès presse de l'ESA)
© A. Vysotsky/Nasa (photo accès presse de l'ESA)

Planter un arbre, visionner un western soviétique et autres rituels 


A Baïkonour (territoire de 6000 km2 loué au Kazakhstan par la Russie), le rouennais Thomas Pesquet, suit une tradition ancrée dans la légende des cosmonautes soviétiques. Le 1er d'entre eux fut Youri Gagarine.

Thomas Pesquet a planté le 10 novembre son arbre dans l'allée des héros.


Avant le décollage, Thomas devra apposer sa signature sur la porte de sa chambre de l'"hôtel des cosmonautes".

Il devra aussi visionner un western soviétique de 1969 "le soleil blanc du désert". Rien à voir avec la conquête de l'espace. L'intrigue qui met en scène l'armée rouge, un rebelle oriental et un harem se situe dans les steppes d'Asie centrale dans les années 20.

Le site de l'agence spatiale européenne précise que cette séance cinéma a lieu la veille du décollage.

Dernière tradition très "terre à terre". (confirmée par le CNES et les spationautes).  Une pause a lieu sur le chemin du pas de tir. Il s'agit d'uriner sur la roue d'un autobus comme Youri Gagarine le fit le 12 avril 1961.

Les spationautes féminines versent,elles, une bouteille d'eau.

La vie des spationautes depuis leur arrivée à Baïkonour (video de la NASA- 10 novembre)

La vie des spationautes depuis le début de la quarantaine à Baïkonour




 

A lire aussi

Sur le même sujet

Manifestation des agents EDF devant la centrale thermique du Havre

Les + Lus